On la connaissait pour sa détermination et son franc parler, on devra plus que jamais composer avec elle dans la conduite des affaires de l’arrondissement avec son élection comme maire de Verdun, mardi soir dernier. Succédant à Claude Trudel, Ginette Marotte assumera l’intérim jusqu’aux élections du 3 novembre prochain.

Ginette Marotte vient d’écrire une page d’histoire à Verdun en étant la première femme à être élue maire de Verdun depuis la création du village de Verdun en 1876. Son mandat de maire par intérim sera de courte durée – onze mois – à plus forte raison parce que l’élue a assuré ses collègues qu’elle ne briguerait pas les suffrages comme maire en novembre 2013.

«Madame la maire» Ginette Marotte, comme elle souhaite se faire appeler (et non mairesse), a obtenu quatre votes et sa rivale, la conseillère d’arrondissement, Andrée Champoux, deux. Le résultat du scrutin a mis fin à quelques heures de suspense entre la fin des mises en candidature, le mardi 11 décembre à midi et la tenue de l’assemblée extraordinaire du conseil en soirée.

Maire suppléante qui a expédié les affaires courantes depuis le départ de Claude Trudel, Ginette Marotte attendait la suite des procédures telles que prescrites par la loi et appliquée par la greffière Louise Hébert. Lundi soir, Madame Marotte avait confirmé au Messager de Verdun sa volonté de se présenter quoiqu’il advienne; elle a persisté mardi matin au moment où la candidature de la conseillère Champoux apparaissait de plus en plus plausible. Personne d’autre ne s’est risqué dans l’aventure malgré la tentation de faire sa marque à moins d’un an des élections générales. Seuls les conseillers avaient droit de vote.

Un travail d’équipe

Tout en assumant ses responsabilités à la Ville de Montréal, qu’on pense à l’organisation de l’exposition Mosaïques Culture (des sculptures végétales) sur le territoire montréalais, Madame Marotte, conseillère de ville du district Champlain-Île-des-Soeurs, devra répondre du titre et des responsabilités de maire de l’arrondissement de Verdun.

En entrevue, Madame Marotte s’est empressée de parler de la bonne entente au sein du conseil. Ginette Marotte privilégie le travail d’équipe et la politique des petits pas dans l’avancement des dossiers; une stratégie efficace si on se fie aux progrès réalisés par Verdun en matière d’environnement. Apôtre du développement durable, la mairesse de Verdun a à son crédit l’accroissement phénoménal du volume de matières recyclable et la baisse de tonnage des déchets au cours des cinq dernières années. Élue pour la première fois dans la tourmente des fusions municipales en 2001, Ginette Marotte a vite compris l’importance de l’environnement dans le développement des villes et la qualité de vie de ceux et celles qui les habitent.

Elle a aussi compris l’importance de l’inclusion des personnes à mobilité réduite en leur facilitant les déplacements. Sur le ton de la confidence, Ginette Marotte n’a pas hésité à dire qu’elle avait surmonté bien des épreuves dans sa vie et qu’elle était capable de résoudre des problèmes à différents niveaux.

Andrée Champoux: déçue, mais pas amère

Dans son discours de présentation, la conseillère d’arrondissement, Andrée Champoux, a fait clairement allusion à sa candidature à la mairie de Verdun en novembre 2013. Le scénario actuel avec la démission du maire Trudel, a précipité les choses pour cette résidente de L’Île-des-Soeurs, dont le curriculum vitae d’entrepreneure et de cadre est fort impressionnant. On la disait poussée par son mari au poste de conseillère; en fait, Andrée Champoux a pu profiter jusqu’ici de la grande expérience de son conjoint, Christian Ouellet, en politique, particulièrement au sein du parti Union Montréal.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus