(Photo:archives) Le Dr Roger Cadieux, l'un des responsables du projet «Amis des aînés»

Depuis un certain temps, les commerces verdunois, à L’Île-des-Sœurs comme sur la terre ferme, peuvent obtenir une certification «Amis des aînés».

Le projet vise à mettre à contribution les commerces de proximité, les entreprises de services, divers regroupements de professionnels du bien-être qui consentent à adapter certains services et à offrir certains produits à une clientèle d’aînés avec des besoins particuliers et des exigences propres à leur âge.

«Amis des aînés», a été mis sur pied il y a environ un an et demi par la fondation du développement local de Verdun. Le Dr Roger Cadieux, qui est également président-directeur général du forum économique de Verdun, était alors le tuteur de Salim Lescheheb, un étudiant complétant une maîtrise à la faculté de géographie de l’UQÀM. Son mémoire de maîtrise avait pour titre «La perception des aînés de Verdun quant à leurs besoins en services de proximité et la capacité des commerces et entreprises de services à s’adapter à cette réalité ».

C’est de cette étude qu’est née l’idée de développer une «certification aîné» pour les commerces verdunois.

Selon le Dr Cadieux, la situation des aînés est un phénomène mondial, auquel Verdun n’échappe pas. Ainsi, les aînés de Verdun sont de plus en plus nombreux, vivent de plus en plus vieux et plus longtemps dans leur milieu naturel de vie et ont bien sûr des besoins particuliers.

En effet, les chiffres parlent d’eux-mêmes. En 2009, les aînés constituaient près de 40% de la population totale de Verdun; 14 500 d’entre eux étant âgés de plus de 60 ans, alors que plus de 6000 avaient plus de 75 ans.

Support du gouvernement

«Amis des aînés» a reçu l’aval du gouvernement, plus précisément du ministère de la Famille et des Aînés qui a accepté de subventionner le projet à hauteur de 118 000$.

Les critères d’accréditation pour les commerces ont été établis en fonction des besoins des aînés verdunois demeurant dans leur milieu de vie «naturel», c’est-à-dire leur domicile.

«Plusieurs facteurs sont tenus en compte, par exemple, les notions d’accueil, de sécurité, d’accessibilité et d’affichage, mais aussi les conditions de bien-être, comme la présence de siège de repos, et aussi les services de livraison», explique le Dr Roger Cadieux.

Il est important de mentionner que le projet, dont la participation est sur une base volontaire, se veut inclusif et vise à sensibiliser le plus grand nombre possible de commerces et d’entreprises à la réalité des aînés et à reconnaître selon un système de classifications variées leur capacité à mieux les desservir. Ainsi, il existe pour les entreprises évaluées trois catégories de classification. Un commerce recevant la classification «Or» signifie l’attribution d’une notation d’excellence avec l’appréciation positive des consommateurs aînés. Les entreprises obtenant la classification «Argent» se verront remettre un certificat de reconnaissance alors que celles se méritant le «Bronze», seront identifiées comme «ami des aînés».

Des certificats « Argent » seront remis le 29 août à des récipiendaires ayant pignon sur rue à l’Île-des-Sœurs. La remise aura lieu dans le cadre du dernier concert de la 6e saison de la Société culturelle Jardin Notre-Dame-de-Lourdes.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus