Loin de l’agitation actuelle dans le monde de l’éducation, le directeur général du Cégep André-Laurendeau, Hervé Pilon, s’est adressé récemment aux gens d’affaires de Verdun.

Au Cégep André-Laurendeau depuis 2003, Hervé Pilon a d’abord exercé comme directeur des études avant d’assumer la direction générale du collège en 2005. Discret, calme et néanmoins passionné, Hervé Pilon dirige une des grandes institutions de la région; un partenaire incontournable du développement économique de LaSalle et des arrondissements environnants.

En effet, le Cégep André-Laurendeau a un budget annuel de 38M$, il compte environ 3139 élèves (4594 au total avec la formation continue et professionnelle, adultes inclus) et 494 employés, dont 342 enseignants. Au budget courant, il faut ajouter plus de 11M$ dans divers services et activités connexes.

Être un chef de file

Tandis que les universités se concentrent dans la recherche fondamentale, les collèges comme le cégep André-Laurendeau se consacrent à la recherche appliquée. D’ailleurs un projet de 15M$ permettra au cégep de la rue Lapierre à LaSalle d’accroître son importance à ce chapitre. «On veut être parmi les cinq cégeps les mieux positionnés dans la recherche appliquée», a précisé le directeur qui a aussi abordé l’engagement international du cégep et les échanges avec d’autres pays. On peut d’ailleurs constater avec la présence de stagiaires et les déplacements d’élèves et de profs à l’étranger, que le rayonnement du cégep dépasse nos frontières.

La crise actuelle

Abordant brièvement la question des frais de scolarité à l’origine de la contestation étudiante actuelle, Hervé Pilon a salué l’approche démocratique des élèves du Cégep André-Laurendeau qui ont décidé par vote en assemblée générale de leur choix. «C’est fondamental que les gens soient scolarisés; aussi en ce qui concerne l’accessibilité aux études, je peux descendre dans la rue pour ça», a confié le directeur général qui voit une distinction très nette entre la question des frais de scolarité, dont il ne semble pas opposé, et l’accessibilité aux études. «De toute façon, a-t-il dit, les frais de scolarité ne s’appliquent pas au cégep».

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!