Pierre Lussier/TC Media Richard Diotte, président du syndicat de la santé du Sud-Ouest-Verdun en compagnie de manifestants.

Près d’une centaine de manifestants, dont des syndiqués du réseau de la santé, se sont rassemblés devant le bureau du ministre Jacques Daoust, situé au coin des rues Wellington et de l’Église. Ils s’opposent aux mesures «d’austérité» du gouvernement Couillard.

«Couillard, c’est un anti-Robin-des-bois, il prend aux pauvres pour donner aux riches», explique Richard Diotte, président du syndicat de la santé du Sud-Ouest-Verdun, regroupant plus de 2200 membres.

«On veut se rapprocher du monde et défendre les gens ordinaires en organisant des actions communes contre les politiques d’austérité du gouvernement», ajoute-t-il.

Dans les jours qui ont précédé la manifestation du 12 mars, les dirigeants syndicaux ont rencontré des représentants des groupes communautaires, dont le Réseau d’entraide pour les inviter à s’impliquer.

Lunch en plein air

Joyeuse et animée, c’est au son d’une disco-mobile que les protestataires ont amorcé leur manifestation alors que la rue Wellington était bloquée à la circulation entre les rues de l’Église et Galt. Une cantine mobile servait des hot-dogs, du café et des boissons gazeuses aux participants. Malgré le froid, des gens d’un peu partout, dont des syndiqués du Centre hospitalier de l’Université McGill participaient à la manifestation.

Le syndicat dirigé par Richard Diotte réunit des employés de l’Hôpital de Verdun, des trois CLSC du secteur, et des centres d’hébergement et centres de soins relevant du CSSS Sud-Ouest-Verdun.

Cette manifestation était la 13e du genre dans le secteur depuis novembre dernier. Le prochain grand rassemblement aura lieu le 1er mai lors de la Fête des travailleurs.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!