Archives/TC Media Un bénévole s'affaire à vider le camion d'un nouvel arrivage à l'entrepôt du Réseau.

Des organismes de Verdun disposeront à compter de juin d’un nouvel outil afin d’entreposer des denrées alimentaires périssables récupérées et les redistribuer aux gens dans le besoin. Un projet pilote permettra à ces derniers d’avoir accès à un entrepôt doté d’une chambre froide qui allongera de beaucoup la durée de conservation des aliments.

Selon des données fournies par le Réseau d’entraide de Verdun, un restaurant de type café, pourrait produire jusqu’à 25 livres de nourriture récupérable par semaine. Sandwiches, soupes, salades, souvent, ces plats prennent le chemin des ordures car leur durée de conservation est très courte. Suivant ces données, on constate qu’un restaurant pourrait à lui seul, produire plus de 1300 livres de déchets alimentaires récupérables par année, une statistique alarmante qui a poussé des organismes communautaires de Verdun à se mettre en mode solution.

Un entrepôt communautaire

Cette solution prend désormais la forme d’un entrepôt communautaire qui occupe une bonne partie du sous-sol du Centre d’affaires de Verdun, propriété de l’arrondissement au 4400, boulevard LaSalle. Une quinzaine de groupes engagés dans l’aide alimentaire à Verdun, ont déjà démontré de l’intérêt pour ce projet, selon Rudi Svaldi, coordonnateur du Réseau.

Le projet débutera avec des organismes accrédités par Moisson-Montréal, donc qui s’approvisionnement en partie à ce super entrepôt de la Côte-de-Liesse. Plus tard on s’entendra avec des épiceries et des restaurants pour la cueillette régulière et si possible on trouvera de quoi emballer les dons d’aliments. Les organismes verdunois travailleront en partenariat, les uns avec les autres afin de créer un réseau utilisant un camion et des locaux communs.

Cette collaboration permettra de planifier la tournée pour récupérer les dons de nourriture et les acheminer à l’entrepôt communautaire afin de les distribuer dans les meilleurs délais aux familles dans le besoin. «Lorsqu’il se perd de la nourriture, c’est parce que nous ne sommes pas en mesure de récupérer à temps, les dons qui nous sont proposés», estime le coordonnateur du Réseau.

Cessez d’alimenter le conteneur à déchets

Verdun compte plus de 111 restaurants selon Alain Laroche, commissaire au développement économique de l’arrondissement. C’est donc potentiellement des tonnes de nourriture récupérables qui se perdent annuellement. En s’appuyant sur des ententes avec chacun des donateurs, l’approvisionnement serait assuré et la tournée de Verdun plus efficace.

Attention toutefois, ce ne sont pas nécessairement tous les restaurateurs qui perdent ou jettent de la nourriture. C’est ce que précise Martin Bernier, propriétaire du restaurant Crescendo. Ce dernier explique qu’il limite ses pertes en achetant de «la viande dans des emballages sous vide», Et pour les légumes, son chef cuisinier fait des potages avec les surplus, une tendance dans plusieurs établissements.

Bien que ces données ne soient pas scientifiquement vérifiables, elles viennent rejoindre de nombreuses statistiques. Ainsi, 32000 tonnes de produits alimentaires propres à la consommation prennent le chemin des poubelles chaque année au Québec selon l’enquête menée par la firme Solinov en 2013. Les épiceries, restaurants, hôtels et institutions comme les centres d’hébergement comptent pour 19% des aliments jetés aux déchets tandis que 51% du gaspillage revient aux consommateurs eux-mêmes selon une étude canadienne du Chain Value Management Center datant aussi de 2013. À l’échelle mondiale, on estime qu’entre 1,2 et 2 milliards de tonnes de nourriture se retrouvent dans les conteneurs à déchets ou les dépotoirs selon l’Institution of Mechanical Engineers of India (IME) en janvier 2013.

Tant pour Luc McCarthy, responsable de la banque alimentaire à la Société Saint-Vincent-de-Paul, que Jocelyne Gourd du Réseau bénévole qui prépare des repas livrés à domicile, et Terry Mell du South West Church de Verdun, le volume reçu est parfois insuffisant et le milieu local doit suppléer. Et c’est là que les denrées sauvées par cet entrepôt feront la différence.

Parmi les organismes associés au projet, on retrouve le Réseau bénévole, la conférence Saint-Vincent-de-Paul de Verdun, David Lefnesky et les bénévoles de South Church, le Centre Dawson, le Collège d’informatique et de bureautique de Verdun, et plusieurs autres.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!