Isabelle Bergeron Pensive, Noëlla Panneton espère que Québec reviendra sur sa décision.

La Verdunoise Noëlla Panneton qui bénéficie depuis deux ans et demi d’un traitement expérimental à l’Abraxane contre un cancer du pancréas, se rendra à Québec le 25 mars pour rencontrer des parlementaires, et leur expliquer les bienfaits du médicament qui lui redonne espoir de vivre.

C’est pour relancer le dossier et faire connaître les succès de l’Abraxane dans son cas que Noëlla Panneton et une délégation incluant son oncologue, le Dr Albert Moghrabi de l’Hôpital de Verdun, a pris rendez-vous avec des membres de la Commission parlementaire de la santé et des services sociaux.

La rencontre aura lieu à 14h, mercredi 25 mars. La délégation verdunoise tentera de convaincre les membres de la Commission de suggérer l’acceptation du médicament sur la liste des médicaments couverts par Québec.

Et si le temps le permet, Mme Panneton sera reçue par le député de Verdun et ministre de l’Économie, Jacques Daoust, a indiqué l’attaché politique du député verdunois, Marc-Olivier Simard à TC Media.

50000$ par an

Diagnostiquée pour un cancer métastatique du pancréas, Noëlla Panneton n’avait que quelques mois à vivre à l’été 2012, lorsque son médecin lui proposa l’Abraxane, un médicament jadis utilisé pour le cancer du sein.

Les résultats ne se sont pas fait attendre, la tumeur au pancréas a littéralement fondue et le foie a perdu toute trace de lésions. Le traitement administré par compassion aux frais du fabricant à Mme Panneton, est hélas très coûteux, La facture de l’Abraxane s’élève en effet, annuellement à 50000$. Québec semble perplexe sur les vertus d’un médicament qui prolonge la vie de quelques mois sans offrir de propriétés curatives documentées.

La Commission de la santé et des services sociaux compte 13 députés dont sept du parti ministériel avec Marc Tanguay comme président, assisté des parlementaires Jean Habel, Marie Montpetit, Caroline Simard, Pierre Giguère, Alexandre Iracà et Marc-H. Plante.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!