La famille Blouin a tout perdu lorsqu’un incendie a ravagé son appartement, rue Verdun, le 25 février dernier, ne laissant que des cendres. Depuis, les Verdunois se sont relayés par dizaine afin d’insuffler une dose d’espoir aux sinistrés.

Un seul coup d’œil à l’intérieur de la demeure Blouin permet de constater l’ampleur des dégâts. Trois semaines après l’incident, le plancher est encore jonché de débris et de cendres et les murs sont en lambeaux.

«C’est mon fils qui m’a téléphoné pour m’annoncer que l’appartement était en flammes, se rappelle Robert Blouin, le patriarche. Heureusement, tout le monde était sain et sauf. Quand je suis arrivé sur les lieux, j’ai compris que nous avions tout perdu.»

Bien que les assurances couvrent une partie des pertes, il manque encore à la famille des dizaines de milliers de dollars pour remplacer tous ses biens. Vêtements, meubles, accessoires, électroménagers…Tout doit être racheté.

Cinq des sept membres de la famille Blouin résident actuellement chez une tante à Terrebonne. Amoureux de Verdun, tous attendent impatiemment de pouvoir regagner leur appartement lorsque celui-ci sera remis à neuf, dans environ huit mois.

Un entourage dévoué
Levées de fonds, dons, hospitalité…Depuis l’incident, toute la communauté verdunoise a donné de son temps pour la famille Blouin. Pour couronner cet élan d’altruisme, Daniel Lamontagne et Guylaine Lapierre, deux amis de la famille, ont eu l’idée d’organiser une immense levée de fonds à l’IGA Champagne, situé sur la rue Bannantyne, les 28 et 29 mars.

À cette campagne s’ajoutent celle de la pharmacie Jean-Coutu sur Wellington, ainsi que l’aide fournie par les employés du Métro Richelieu. L’entreprise Transport Anoma a aussi promis de déménager gratuitement la famille, lorsqu’elle sera prête à rentrer à la maison.

«Toute cette aide est embarrassante, lance d’emblée M. Blouin. Ma femme et moi avons craqué plusieurs fois devant la bonté des gens. Je pense que Dieu m’a mis sur terre pour aider les autres, et non l’inverse. Et là, je vois toute cette attention, et je ne sais pas comment décrire ce que je ressens. »

Des piliers dans la communauté
Pour M. Lamontagne, toute cette aide n’est que service rendu. La famille Blouin est investie dans la communauté verdunoise depuis plusieurs années.

«Cette famille est extrêmement généreuse et d’un courage exemplaire, affirme-t-il, ému. Depuis quelques mois, ils sont membres du book humanitaire, un organisme qui vient en aide aux itinérants. La semaine dernière, ils sont allés faire du bénévolat à la Maison du Père, alors qu’ils sont eux-mêmes à la rue. C’est admirable.»

Pour M. Blouin, ce geste est d’autant plus naturel depuis le sinistre qu’il a traversé, puisqu’il lui permet de comprendre le désarroi des sans-abri. «Ma situation, contrairement à eux, est temporaire.»

Impliquée dans le hockey mineur depuis plusieurs années, la famille Blouin est aussi connue de plusieurs grâce à la grande maison hantée qu’elle met en place chaque année sur son terrain à l’Halloween, afin de divertir petits et grands.

En 2014, plus de 900 personnes se sont déplacées pour la visiter. «L’année prochaine, même si l’appartement n’est pas prêt, c’est sûr qu’on va la faire encore,» confirme M. Blouin.

Grande levée de fonds
M. Lamontagne était donc nullement surpris de n’éprouver aucune difficulté à trouver des partenaires pour sa grande levée de fonds parmi les commerçants de Verdun. «On a déjà reçu un don de 5000$ pour aider la famille à se reloger temporairement. Sans compter le don de Laurent Gagnon, de Sports Campus, qui a permis à la benjamine Blouin de se procurer tout l’équipement de hockey qu’elle avait perdu, et celui de Marc Bouchard de Démo déneigement paysagiste.»

En plus des bénévoles qui viendront emballer l’épicerie au IGA Champagne, la compagnie Touchette – Pneus et Mécanique offrira deux énormes barils de lave-glace. Moyennant un don, les clients pourront faire remplir leur bidon. Des hot-dogs seront également servis sur place. La totalité des sommes récoltées sera remise à la famille Blouin.

Devant cet immense élan de solidarité, la famille Blouin n’a aucune difficulté à voir le bon côté des choses, malgré les épreuves. «Je perçois l’avenir comme magnifique, soutient M. Blouin d’un air déterminé. Disons seulement que l’année 2015 a très mal commencé. Malgré tout, je considère ma famille comme un boxeur. On ne sera jamais au tapis.»

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!