Collaboration spéciale Le clocher nord de l'Église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs doit être réparé.

Les travaux majeurs de restauration des clochers de l’Église-Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, d’une valeur de 1,1 M$, sont entamés depuis le 3 juin. Le chantier se prolongera jusqu’en 2016.

Cette année, on doit solidifier la structure du clocher nord, qui se trouve dans un état de délabrement avancé. Des tiges horizontales seront rattachées au corps principal du bâtiment. La maçonnerie sera entièrement refaite. Des travaux de décontamination devront aussi être effectués, puisque le clocher est devenu au fil des années le refuge de centaines de pigeons.

Après avoir investi plus de 800 000$ depuis 2009 pour refaire la toiture et le système électrique, l’établissement, reconnu pour sa valeur patrimoniale, nécessite encore plusieurs interventions majeures.

En 2016, la partie au-dessus des cloches sera restaurée, soit la flèche, dont la structure et le parement extérieur.

«On ne ferait pas ça pour un établissement qui serait sur le point de fermer, indique Laurent Dugas, président du comité de restauration de l’église. Chaque semaine, entre 500 et 600 personnes assistent à l’une des quatre messes.»

Financement
Une grande partie des travaux ont été financés par le Conseil du patrimoine religieux du Québec, qui a accordé une subvention de près de 700 000$ pour les deux phases du projet, dans le cadre du programme d’aide financière à la restauration d’immeubles patrimoniaux à caractère religieux.

La balance, plus de 300 000$, provient de dons citoyens.

«Toute la démarche autour de la restauration a amené un nouveau dynamisme qui a aidé à la vitalité de l’église. C’est un cercle vertueux», renchérit le curé Laurent Ravenda.

Après les clochers, environ 1,5 M$ seront consacrés à la fenestration de l’église, pour laquelle aucun échéancier n’est encore fixé.

Durant toute la saison estivale, du mercredi au dimanche, les visiteurs peuvent également assister à deux expositions à l’entrée de l’église. « Un hommage à plus de 75 bâtisseurs du Québec » réunit des portraits de personnalités marquantes, telles que Thérèse Casgrain et Jean Béliveau, réalisés par l’artiste-peintre Marie-Josée Hudon. « L’Auditorium de Verdun :75 ans de notre histoire » revient pour sa part sur plusieurs moments marquants de cette institution.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!