Collaboration spéciale Mardi soir, veille de la collecte, les sacs de poubelle jonchaient la rue Wellington, malgré l’interdiction.

L’arrondissement de Verdun émettra des constats d’infraction aux résidents et commerçants des rues Wellington et de l’Église qui ne respectent pas le nouvel horaire de collecte des ordures.

«Après avoir accordé une période d’adaptation au nouvel horaire avec des actions en sensibilisation, nous comptons passer à une nouvelle étape», a indiqué Honorine Youmbissi, chargée de communications à l’arrondissement à TC Media.

Depuis le 6 mai, les employés de la ville ramassent les déchets et le recyclage entre 9h et 11h30 le mercredi matin. Les ordures doivent donc être mises à la rue entre 5h et 9h.

Contrairement aux autres rues de l’arrondissement, il n’est pas permis d’y déposer les déchets la veille de la collecte à partir de 23 heures, puisqu’il s’agit d’artères commerciales.

Un changement loin d’être respecté
Plusieurs résidents ont manifesté leur découragement devant la négligence de certains qui continuent de suivre l’ancien horaire, en déposant leurs sacs et leurs bacs le mardi soir.

C’est notamment le cas de Marie-Loic Senamaud, qui a soulevé la problématique sur la page Facebook du maire de Verdun, Jean-François Parenteau.

«L’odeur est horrible, la semaine dernière des vers blancs sortaient de certaines poubelles. Le changement d’horaire a été fait pour permettre aux clients des terrasses d’en profiter sans les mauvaises odeurs. Depuis le changement, les odeurs perdurent du mardi soir jusqu’au vendredi matin minimum à cause du jus de poubelles qui s’incruste dans le ciment. On a déjà perdu la moitié de l’été», pouvait-on lire le 20 juillet.

Sur place, TC Media a effectivement constaté que plusieurs sacs de poubelles et bacs de récupération jonchaient les trottoirs tout au long de la rue Wellington mardi le 21 juillet en soirée. Le lendemain, après la collecte, les odeurs étaient toujours persistantes à certains endroits.

Mme Senamaud s’est d’ailleurs dite «soulagée» par la décision de l’arrondissement d’agir.

Une équipe composée d’un patrouilleur de la surveillance du territoire et d’inspecteurs des travaux publics fera des tournées le mardi soir afin d’effectuer des vérifications. Des constats d’infraction seront alors remis aux récalcitrants.

Les commerçants mécontents
Les commerçants, de leur côté, trouvent toujours le nouvel horaire aberrant. «Nous sommes chanceux, nous avons des amis qui habitent à côté du restaurant et qui viennent déposer les poubelles à notre place le matin. Sinon, nous serions obligés de payer quelqu’un pour le faire», indique Quang, le fils du propriétaire du Phobac No 1.

À la boutique de vêtements pour enfants Future kids, la propriétaire, qui a préféré taire son nom, est catégorique. «Je suis vraiment déçue de la décision de l’arrondissement. Comme j’ouvre à 10h30 le matin, je suis obligée de ramener mes poubelles à la maison. Pourtant, je paie mes taxes comme tout le monde.»

À l’arrondissement, on précise que, pour pouvoir appliquer cette nouvelle approche coercitive, les citoyens récalcitrants devront être pris sur le fait par l’équipe de surveillance, soit en train de mettre leurs ordures au chemin. Les sacs laissés devant un édifice ne sont pas un motif suffisant pour émettre un constat.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!