Isabelle Bergeron/TC Media David Handfield se prépare à participer au premier Triathlon Défi Douglas afin de soutenir la recherche en santé mentale.

Il y a moins d’un mois, la vie de David Handfield a été bouleversée par un drame familial. Le mari d’une amie, en dépression non traitée depuis plusieurs années, a assassiné son bébé de 10 mois avant de s’enlever la vie. Le résident de Verdun a donc décidé de dédier sa course à la première édition du Triathlon Défi Douglas à la mémoire du petit Adam.

Ce rendez-vous sportif aura lieu le 9 août. En partenariat avec le Triathlon de Verdun et l’Institut universitaire en santé mentale Douglas, l’événement a pour but de récolter des fonds pour la recherche en santé mentale, le soutien aux familles, l’accessibilité aux traitements et la sensibilisation, un aspect particulièrement important selon David Handfield, qui en sera à son premier triathlon.

«Rafal a toujours refusé d’admettre qu’il avait un problème, il a toujours refusé de chercher de l’aide, raconte-t-il avec émotion. Il s’est entêté jusqu’à commettre un acte de désespoir. Pour éviter des gestes comme celui-là, il faut parler davantage de santé mentale, il faut abolir les préjugés qui persistent à son égard.»

Une personne sur cinq vivra un problème de santé mentale au cours de sa vie. «C’est énorme. Plus on en parle, plus les gens reconnaîtront les symptômes, et moins ils auront peur d’être jugés et iront chercher de l’aide. Si on peut éviter un seul autre accident comme celui qu’a vécu mon amie, ce sera déjà un grand pas», admet M. Handfield.

Ce cycliste aguerri a donc décidé de se dépasser pour la cause. «Je pensais à le faire depuis longtemps, sans trouver la motivation. Cette tragédie m’a fait comprendre que s’il y a une cause qui en vaut la peine, c’est celle de la santé mentale. Je sais que ce sera un gros défi, mais je le fais pour Adam.»

M. Handfield espère que son histoire en encouragera plusieurs à participer ou à offrir des dons pour le Défi Douglas. Le comité organisateur espère réunir plus de 200 athlètes qui doivent chacun amasser des dons.

Quelques chiffres sur la santé mentale

-Au Canada, les coûts associés à la santé mentale annuellement s’élèvent à 51 milliards de dollars. Ce nombre inclut les soins de santé, les pertes de productivité et l’amoindrissement de la qualité de vie.

-Une moyenne de 500 000 personnes ne se présente pas au travail chaque jour au Canada à cause d’un problème relié à la santé mentale.

-Plus de 70% des jeunes dépressifs n’ont pas été diagnostiqués et ne reçoivent pas de traitement.

-L’Organisation mondiale de la santé estime qu’en 2020, la dépression sera la cause principale d’invalidité, devant le cancer.

Pour participer au Défi Douglas ou pour offrir un don

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!