Collaboration spéciale Yacine Bandoui, à droite, est présentement le meilleur athlète MMA au Québec dans la catégorie poids moyen.

Il n’a fallu qu’une minute et 26 secondes au Verdunois Yacine Bandoui pour mettre K.O. son adversaire lors du gala Cage Encounter 4 d’arts martiaux mixtes (MMA), à Paris le 19 septembre. Un combat historique, puisque pour la première fois, la France autorisait officiellement sur son territoire des combats avec frappes au sol en cage.

Lorsque Yacine Bandoui est entré sur le ring, rien ne semblait l’arrêter. Concentré, le regard fixé sur son adversaire et les poings liés, le Français d’origine, considéré comme l’un des meilleurs athlètes de la relève, n’avait qu’un seul objectif en tête: gagner.

«Quand j’entre dans la cage, je le fais pour donner le meilleur de moi-même et remporter la bataille. Je sais qu’il y a des risques de blessures importantes, et une certaine crainte m’habite toujours. Mais c’est une bonne peur, qui stimule mon adrénaline.»

Dès les premières secondes de son combat, Yacine ne donne aucune chance à son adversaire, Christophe Picaut. Il le laisse s’essouffler un peu et fendre l’air à plusieurs reprises. Après une minute, il lui assène un coup en plein visage qui le propulse au sol. Bandoui se jette alors sur lui pour frapper une vingtaine de coups. Picaut ne se relève pas. C’est la victoire.

Dévotion
Celui qu’on surnomme «The animal» s’entraîne trois heures par jour à raison de six heures par semaine pour atteindre ses objectifs. Après plusieurs années de compétition en boxe, il ne lui a fallu que cinq ans de combat extrême pour gravir les échelons vers les sommets de sa nouvelle discipline.

L’athlète est présentement premier au classement québécois parmi les poids moyens. Il ne compte aucune défaite à son palmarès depuis 2013. Il est également parmi les meilleurs combattants en France, ce qui lui a permis de participer au premier gala MMA de l’histoire du pays, et à graver son nom dans les mémoires.

«Mon objectif, c’est de me rendre le plus loin possible dans ma discipline, et de compétitionner au sein de l’«Ultimate Fighting Championships» (UFC). Ça me permettrait alors de me battre contre les meilleurs au monde. Je pense pouvoir y arriver si je remporte encore un ou deux combats.»

Yacine, qui s’entraîne à Tristar, le même club qui a permis à Georges Saint-Pierre de trôner au sommet du classement, estime que son rêve pourrait se réaliser dans la prochaine année.

Pour voir le combat de Yacine Bandoui contre Christophe Picaut. 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!