Collaboration spéciale L’arrondissement de Verdun a dû fermer la ressource pendant plusieurs mois en 2015 afin de procéder à des travaux de décontamination et d’aération du local du REV, qui s'est retrouvée à travailler à partir d'une roulotte.

L’opposition officielle de Verdun se dissocie de la décision du maire Jean-François Parenteau de résilier le bail du Réseau d’entraide de Verdun (REV) à seulement trois mois d’avis et sans offrir de solution de rechange.

Dans une lettre envoyée lundi au maire Jean-François Parenteau, les membres de Projet Montréal élus à Verdun mentionnent que «la façon de faire du maire est rude», compte tenu du «contexte de la situation» de l’organisme. Les élus de Projet Montréal, , proposent aussi la création d’un comité de médiation qui pourrait accompagner l’arrondissement et le REV vers une solution constructive.

Verdun a annoncé au début du mois de février sa décision de ne pas renouveler le bail du REV, qui devra quitter ses locaux à la fin du mois de mai. L’organisme avance pour sa part qu’il «compte encore beaucoup sur l’aide du maire».

Le maire Jean-François Parenteau s’est dit «un peu sonné» d’avoir reçu cette lettre de la part de Marie-Andrée Mauger, Luc Gagnon et Sterling Downey. Le Réseau d’entraide de Verdun n’a pourtant pas approuvé l’envoi de ce document au maire.

Sterling Downey, conseiller de ville du district Desmarchais-Crawford, soutient dans la lettre que le maire s’arroge «le droit de vie ou de mort sur un organisme qui aide les plus démunis depuis plus de 35 ans». De son côté, le maire rétorque que «l’organisme, dans les derniers mois, a passé plus de temps à se plaindre des locaux qu’à travailler».

Pas de signal, pas d’ultimatum
Rudi Svaldi directeur général du REV, réitère qu’un déménagement est la dernière option envisageable et que leurs «locaux sont la meilleure solution. Déménager demande beaucoup d’énergie en ressources pour notre type d’organisme».

«Nous sommes un organisme public, et le conseil a reçu la demande de l’opposition, sans donner suite, car nous sommes selon nous en négociations. C’est une initiative indépendante de Projet Montréal», explique M. Svaldi, en mentionnant toutefois que toute aide positive est la bienvenue.

Marie-Andrée Mauger, conseillère d’arrondissement du district Desmarchais-Crawford déplore «le fait qu’aucun signal écrit ni ultimatum auprès de l’organisme ne lui ait permis de connaître en amont les intentions de l’arrondissement».

Le REV s’est «isolé»
Selon le maire, l’opposition est au courant de tous les problèmes survenus dans le dossier entourant sa décision de résilier le bail du REV, et croit que la lettre signée par l’opposition ne vise qu’à politiser la question. «Nous avons soutenu l’organisme, mais le REV s’est isolé seul. Mon cabinet ne prend pas cette décision contre le REV, mais bien pour aller plus loin dans l’aide alimentaire dispensée dans Verdun».

La question de l’aide alimentaire est au cœur des préoccupations de l’arrondissement, et le maire soutient qu’un plan prend présentement forme, en collaboration avec la Concertation en développement social de Verdun (CDSV). «Nous souhaitons trouver un lieu où tous les organismes locaux pourront travailler ensemble», mentionne-t-il.

Rudi Svaldi, de son côté, continue de croire que «négocier est la seule option pour l’organisme». Mais Jean-François Parenteau est catégorique: «Nous souhaitons au REV de poursuivre ses activités, mais ce sera sans l’arrondissement.»

Le bail du REV expire à la fin du mois de mai 2016.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!