Les gens n'ont qu'à traverser la rue pour se rendre du bar Palco à la microbrasserie Bénélux

Quinze mois après avoir adopté un règlement qui permet d’exploiter un établissement avec un service de boissons alcoolisées, l’arrondissement de Verdun et la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) ont reçu et ont répondu favorablement à cinq demandes d’obtention de permis d’usage.

Les résidents peuvent désormais consommer de l’alcool sans avoir à commander de la nourriture dans trois restaurants déjà existants, soit le Tripes et Caviar, Les Enfants Terribles de L’Île-des-Sœurs et Le Balconville. De plus, le Bénélux a pu diversifier son offre de boissons et un nouveau bar a été ouvert, le premier dans le quartier depuis la prohibition, le Palco. «Le nombre de demandes reçues démontre bien qu’il y’avait un besoin», indique Jean-François Parenteau, maire de Verdun.

Aucune plainte concernant les bars ou les restaurants ayant ce nouveau permis n’a été enregistrée jusqu’à aujourd’hui. Pour le maire, «l’arrivée de bars et bistros à Verdun s’est faite de façon très positive. Ils sont venus dynamiser la vie de quartier et les résidents peuvent consommer localement, maintenant qu’ils ont accès à de nouveaux services».

L’arrondissement dit octroyer ses permis dans un «cadre rigoureux», mais qui permet de respecter les résidents et les établissements. «Il y a plus de vérifications que dans d’autres arrondissements, souligne Hugues Beaudoin du Bénélux, mais la Ville s’est réellement dotée d’une bonne réglementation et nous n’avons pas eu de problèmes particuliers à obtenir le permis».

Frais d’occupation

Les demandes de permis ne sont accordées que dans certaines zones de la rue Wellington et de la place du Commerce. «Comme il n’y a pas trop de demandes pour le moment, cela permet une transition en douceur», explique Honorine Youmbissi, Chargée de communication et responsable des activités au bureau d’arrondissement de Verdun.

«Depuis le mois de mai, nous pouvons vendre tous les produits, en plus de nos bières artisanales, mentionne Hugues Beaudoin, copropriétaire du Bénélux. Nous sommes considérés comme un bar régulier».

Les nouveaux établissements doivent s’attendre à débourser 1730$ en frais et en certificats d’occupation pour exploiter avec un permis de bar. Toutefois, l’impact financier pour l’octroi des permis d’usage conditionnel pour un établissement avec service de boissons alcoolisés est nul pour l’arrondissement, car les revenus générés sont centralisés à la Ville-Centre.

Verdun n’est pas le seul arrondissement à avoir modifié sa réglementation concernant l’octroi de permis de bar. Lachine a récemment fait de même. C’est d’ailleurs le fils du maire Claude Dauphin qui a déposé la première demande de permis pour un bar nommé candidement l’Hôtel de Ville, qui a pignon sur rue sur Notre-Dame.

À l’exception du restaurant Les Enfants Terribles de L’Île-des-Sœurs, tous les établissements ayant obtenu des permis de bar dans l’arrondissement de Verdun sont situés sur la rue Wellington.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!