Alors qu’Haïti compte encore ses morts dans la foulée du passage de l’ouragan Matthew qui a balayé les Caraïbes, la communauté haïtienne de Montréal compte se mobiliser pour venir en aide au pays d’origine, à nouveau frappé par le désastre.

Bien que la mobilisation ne soit encore qu’à ses balbutiements, les associations régionales et les acteurs de la communauté haïtienne de Montréal veulent se réunir prochainement pour organiser un évènement.

Selon le Centre de la famille haïtienne et interculturel de Rivière-des-Prairies, les organismes haïtiens doivent se rencontrer prochainement afin d’organiser quelque chose.

Nathalie Pierre-Antoine, conseillère d’arrondissement à RDP-PAT, avance également que des rencontres vont se réaliser bientôt entre les différentes associations haïtiennes de la Ville.

Elle déplore ce qui est arrivé dans son pays d’origine, où de nombreux ravages et plus d’une centaine de morts ont été répertorié après le passage de cet ouragan de catégorie 4: «on est de tout cœur avec les gens affecté. On va toujours les soutenir, comme on l’a toujours fait quand Dame Nature a des soubresauts là-bas.»

La forme que pourrait prendre la mobilisation reste à définir, mais rappelons que plusieurs arrondissements de Montréal avaient organisés un spectacle-bénéfice au mois de septembre afin de récolter des dons pour la ville d’Amatrice en Italie, détruite après un séisme d’une magnitude de 6,2 sur l’échelle de Richter.

Une nouvelle catastrophe pour Haïti

De son côté, la Maison d’Haïti, organisme haïtien phare situé dans Saint-Michel et dédié depuis plus de 40 ans à l’intégration des familles immigrantes, n’a pour sa part rien de prévu pour le moment: «Nous n’avons pas beaucoup de nouvelles sur l’étendue des dégâts, lance Marjorie Villefranche, directrice de la Maison d’Haïti. On dit seulement au gens d’appuyer la Croix-Rouge canadienne et la Croix-Rouge haïtienne en faisant un don.»

«Plusieurs personnes membres de la communauté haïtienne ont de la famille ou des proches victimes de l’ouragan. C’est catastrophique que ça nous arrive encore», lance Mme Villefranche, faisant référence au séisme d’une magnitude supérieure à 7 qu’a connu Haïti le 12 janvier 2010, causant plus de 200 000 morts.

Les grands organismes humanitaires comme Oxfam-Québec, ShelterBox Canada ou encore Samaritan’s Purse s’organisent afin d’intervenir sur le terrain en déployant des équipes d’intervention, fournissant notamment des soins médicaux vitaux, de l’eau, mais aussi des abris d’urgence.

À la suite du séisme de janvier 2010, les arrondissements de Rivière-des-Prairies, Montréal-Nord et Saint-Michel avaient accueilli une bonne partie du flot de réfugiés. En 2014, RDP-PAT était la troisième communauté haïtienne et la cinquième communauté noire en importance sur l’Île.

La Croix Rouge canadienne souligne que «les bilans initiaux font déjà état de graves inondations et d’importants dommages aux habitations, aux infrastructures et aux cultures agricoles.»

«Des régions difficiles d’accès»

Hossam Elsharkawi, vice-président associé, Opérations internationales, Croix-Rouge canadienne, a déclaré qu’à la suite de la destruction qu’a causé cet ouragan de catégorie 4, des «milliers de gens […] ont maintenant désespérément besoin de secours, notamment sous forme d’abri, d’eau potable et de soins de santé».

La Croix Rouge canadienne avance être dans «l’évaluation des besoins sur le terrain», selon la porte-parole Stéphanie Picard, notamment avec trois délégués canadiens, sur place qui travaillent avec une équipe de la Fédération internationale de la Croix-Rouge œuvrant avec la Croix-Rouge haïtienne pour évaluer ces besoins.

Les équipes de secours de la Croix-Rouge travaillent en ce moment avec les partenaires impliqués pour «accéder aux régions durement touchées par l’ouragan Matthew, mais qui sont difficilement accessibles», ajoute Mme Picard.

Les personnes qui désirent soutenir l’action des équipes pour les victimes de cette catastrophe peuvent le faire en ligne http://www.croixrouge.ca ou en appelant le 1 800 418-1111.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!