Stéphanie Maunay/TC Media Le zonage interdit à un commerce l'exploitation de l'érotisme ou de la prostitution.

Longtemps contestés par les citoyens, les salons de massage subissent un revers aujourd’hui, car l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie décide de révoquer le droit d’exploitation commerciale de certains d’entre eux.

«Des inspections et des vérifications réalisées par l’arrondissement en 2016 auprès de 46 établissements ont révélé chez 8 d’entre eux une non-conformité entre l’usage réel et l’usage autorisé», a informé par communiqué mercredi François Croteau, maire de Rosemont–La Petite-Patrie.

Plus précisément, ce sont six commerces qui se sont vu révoquer leur certificat, un autre en aurait récemment fait la demande, qui aurait été refusée par l’arrondissement. Un dernier établissement a depuis fermé ses portes, selon les informations divulguées par le maire.

On en sait pour l’instant très peu concernant les établissements visés. L’administration souligne que le dossier est judiciarisé et qu’afin d’éviter de nuire au bon déroulement des procédures, aucune information sur la collecte des preuves ne serait divulguée.

Depuis l’an dernier, l’arrondissement est engagé dans un combat judiciaire avec le salon de massage Jasmine afin de faire fermer le commerce situé à l’angle de la 3e Avenue et de la rue de Bellechasse.

Le 22 janvier 2016, la mairie avait déjà transmis un avis de non-conformité à l’établissement lui demandant de cesser ses activités. Le propriétaire, Frédéric Archambault, prétendait à l’époque être victime d’une discrimination et en pleine détention de ses droits.

Le maire Croteau confirme toutefois que le cas du salon Jasmine est traité à part et qu’il ne fait pas partie des six établissements visés aujourd’hui, son certificat ayant été révoqué l’an dernier par l’arrondissement.

Il n’existe pas de certification d’occupation pour exploitation commerciale visant les établissements où les services offerts sont de nature érotique ou sexuelle distribuée sur le territoire de Rosemont–La Petite-Patrie.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!