Mario Beauregard/TC Media La délégation de Montréal s'est retrouvé le 14 février au complexe sportif Claude-Robillard afin de se préparer en vue de la 52e finale des Jeux du Québec.

Après avoir vécu une «excellente» 50e finale des Jeux du Québec, en 2015, la délégation de Montréal tentera de reproduire leur succès dans le cadre de la 52e finale des Jeux du Québec.

Les derniers Jeux du Québec d’hiver ont été marqués par la réussite alors que la région de Montréal a terminé deuxième au classement des régions, au tableau des médailles et au classement des régions s’étant le plus améliorées.

«Je suis très fier de la délégation 2015. Ces résultats montrent l’état de santé sportif de notre région. Si on développe bien nos programmes et athlètes, on performe bien et ça démontre que Montréal est en santé», affirme le chef de mission pour la délégation montréalaise, Yves Collin.

Toutefois, une ombre se dessine au tableau de Montréal. Cette dernière ne pourra pas participer aux compétitions de ski alpin et de curling féminin et masculin, cette année.

«Nous n’avons pas de montagne à Montréal. Nous n’avons pas de centre d’entraînement et donc pas d’équipe en ski alpin. De plus, en raison de la fermeture de notre club de développement de curling sur la base militaire Longue-Pointe, nous serons absents également dans ces disciplines», déplore M. Collin.

Cette absence fera mal à la région montréalaise qui perdra ainsi plusieurs points au classement des régions.

«C’est difficile d’être premier au classement quand tu es absent de trois sports», reconnaît le chef de mission.

Toutefois, celui-ci est très optimiste dans les chances des quelque 200 athlètes qui se présenteront à Alma, dès le 24 février.

«Plusieurs de nos équipes seront complètes cette année, comparées à 2015, notamment en trampoline et en judo. De plus, j’ai vu les athlètes lors de leur finale régionale et ils seront des adversaires coriaces», prévient M. Collin.

Pour le chef de mission, terminer troisième ou quatrième au classement des régions serait un «excellent» résultat.

Porte-drapeau
Le porte-drapeau de la région de Montréal pour la cérémonie d’ouverture de la 52e finale des Jeux du Québec sera Benjamin Mimar, patineur artistique.

Cet athlète participera à ses troisièmes Jeux du Québec.

«Le patinage artistique est un sport difficile de percée. De plus, il est dans une catégorie qui n’est pas facile. Nous voulions reconnaître les efforts qu’il fait», souligne M. Collin.

Le porte-drapeau de la cérémonie de clôture sera décidé parmi les athlètes du deuxième bloc de compétition.

«Il est important pour nous d’offrir une vitrine à chaque sport. L’esprit sportif est également important. Même si tu es le meilleur athlète au monde, mais que tu n’as pas d’esprit sportif, tu ne mérites pas de porter le drapeau», fait valoir le chef de mission.

La 52e finale des Jeux du Québec se déroulera à Alma, du 24 février au 4 mars.

Les surprises
Le chef de mission pour la région de Montréal, Yves Collin, s’attend à de belles performances des athlètes de la délégation. Toutefois, il croit qu’on aura droit à de belles surprises dans ces disciplines:

  • Boccia
  • Boxe olympique
  • Escrime
  • Gymnastique
  • Haltérophilie
  • Judo
  • Patinage de vitesse
  • Plongeon
  • Taekwondo
  • Tennis de table

Les Jeux du Québec en quelques chiffres

  • 9 jours de compétition
  • 20 sports en compétition et trois en démonstration
  • 19 régions représentées
  • 3000 bénévoles

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus