Archives TC Media Les résidents de Rosemont - La Petite-Patrie sont appelés à participer au projet.

Afin de réaliser les premières étapes de son projet pilote de géothermie collective dans une ruelle de l’arrondissement, l’entreprise Solon part à la recherche de citoyens intéressés à y participer.

Celsius en est à ses balbutiements. L’idée est de créer un «micro réseau de chaleur», à partir de géothermie, dans le but d’économiser sur les dépenses énergétiques.

Pour lancer ce qui se transformerait éventuellement en une coopérative, les responsables du projet pilote ont besoin de volontaires. C’est pour cela qu’une séance d’information sera organisée par Solon, le jeudi 25 mai prochain.

Les conditions pour soumettre la candidature d’une ruelle sont plutôt larges. «Principalement, il suffit d’être sur le territoire de Rosemont – La Petite-Patrie», confie Benoit Bourque, chargé de projet pour Celsius.

Outre le lieu géographique, les créateurs de Celsius désirent trouver des ruelles où il y a une «masse critique» de voisins prêts à participer à l’idée. Entre sept ou huit résidents à proximité les uns des autres seraient suffisants pour lancer une initiative de géothermie collective.

«Nous avons aussi des considérations environnementales. Puisque nous voulons combattre les effets néfastes des gaz à effet de serre, nous aimerions nous implanter dans un secteur où le mazout et le gaz naturel sont bien présents», insiste M. Bourque.

Enfin, pour des raisons techniques, les ruelles se trouvant au-dessus des tunnels du métro de Montréal ne seront pas retenues.

«Nous visons à trouver une ruelle pour le projet pilote, mais nous ne fermons pas à la porte à une deuxième, ce qui nous donnerait un comparatif intéressant», souligne M. Bourque.

Si tout se déroule comme que prévu, le premier réseau de chaleur local pourrait voir le jour dans trois ans, affirme-t-il. Il faudra tout d’abord démarrer le projet pilote, puis concevoir le montage financier avant de procéder à la première pelletée de terre.

En effet, le modèle de financement, qui déterminera les coûts pour les utilisateurs, doit encore à être élaboré. «Il faudra le faire avec eux et voir si nous ferons des emprunts avec remboursement, ou si nous trouverons un autre modèle», dit M. Bourque.

Celui-ci assure que Celsius restera démocratique après sa création et que le collectif, dans lesquels les utilisateurs seront membres suivra l’aventure, même après la fin de la réalisation des travaux.

La rencontre d’information sur le projet Celsius aura lieu le 25 mai, de 18h30 à 20h00, au 5679 rue Fullum.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!