Emmanuel Delacour/TC Media Jean-Yves Callies et sa fille Constance travaillent désormais à marier savoir-faire québécois et français.

Le boulanger qui fournit officiellement du pain au président de la République française sera de passage à la boulangerie de Froment et de Sève, sur la rue Beaubien, la semaine prochaine, et créera une baguette à mi-chemin entre les savoirs faire de de l’ancien et du nouveau continent.

Sami Bouattour a remporté le Grand Prix de la baguette de Paris en mai 2017, et a ainsi reçu l’honneur de servir l’Élysée pendant un an.

Cela ne l’empêchera pas de perfectionner, les 26 et 27 octobre prochain, la baguette «signature» qui sera mise en vente à la boulangerie de Froment et de Sève, située dans Rosemont – La Petite-Patrie.

En effet, Jean-Yves Callies, propriétaire du commerce, entretient une amitié depuis 20 ans avec le célèbre boulanger. «Il a travaillé avec les plus grands. La première fois qu’il a participé au concours, il a remporté la deuxième place. Puis, cette année, il fournit l’Élysée», s’exclame M. Callies, qui fut autrefois <@Ri>manager<@$p> de M. Bouattour.

Ce dernier est d’ailleurs en tournée dans la province avant de retourner chez de Froment et de Sève pour terminer la recette du pain qui sera disponible dès novembre.

De Paris à Montréal
Avec une soixantaine de travailleurs, «dont près de 60% sont des effectifs à la production», souligne M. Callies, de Froment et de Sève est l’un des plus importants employeurs de la rue Beaubien, dans Rosemont – La Petite-Patrie.

Fondée il y a plus de 25 ans par René Sicard, un Québécois passionné de l’Hexagone, la boulangerie offre aujourd’hui une vaste gamme de produits, des viennoiseries aux pâtisseries, en passant par les sandwichs, sans oublier, bien évidemment, le pain.

«[Le pain] est complètement artisanal, que ce soit la pâte, le pétrissage ou le pointage, tout est fait à la main», explique le propriétaire.

Et comment se compare la baguette du Québec à celle de la France?

«Il y a 20 ans ont aurait pu penser que les Québécois n’avaient pas le souci de la qualité, mais aujourd’hui c’est complètement faux. Si la mie blanche et la croûte mince sont plus populaires ici qu’en France, les clients sont tout de même très exigeants, souligne-t-il. D’ailleurs, on le voit bien dans la tradition culinaire qui ici est importante. Que ce soit dans les tourtières et même dans les fromages qui n’ont rien à envier aux Français, le patrimoine gastronomique québécois est fort.»

Boulangerie de Froment et de Sève: 2355, rue Beaubien Est

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!