Journal Métro

Combattre le chômage des nouveaux arrivants un stage à la fois

Plusieurs personnes travaillant avec des nouveaux arrivants au Québec sont perplexes par rapport aux propos de Jean-François Lisée.

Un récent programme permettra à près d’une cinquantaine de nouveaux arrivants âgés de 16 à 30 ans à surmonter les défis qu’impose la recherche d’un emploi dans une nouvelle terre d’accueil.

Les stages offerts par Diversité sont le fruit d’une collaboration entre le Groupe Conseil St-Denis (GCSD), situé à Rosemont – La Petite-Patrie et diverses entreprises. Au total, 48 immigrants, possédant déjà une formation obtenue dans leur pays d’origine, iront passer 17 semaines rémunérés entre 15 et 22 $ de l’heure en stage dans leur domaine.

«Il y a une importante demande pour de la main-d’œuvre compétente au Québec et nous recevons de nombreux candidats issus de l’immigration qui peine à se trouver de l’emploi. Nous voulons donc démystifier pour les personnes à la recherche d’un travail et les potentiels employeurs certaines idées préconçues qui freinent l’embauche», affirme Marie Claude Théroux, coordinatrice du service conseil au GCSD.

En effet, le problème de l’embauche des nouveaux arrivants qui possèdent une formation postsecondaire est prédominant selon l’organisme, puisque près d’un tiers de sa clientèle est composé de ceux-ci.

«Dans la plupart des cas, les compétences qu’ils ont reçues à l’étranger sont transférables dans un contexte de travail québécois. Toutefois, plusieurs employeurs n’arrivent tout simplement pas à reconnaître le nom des diplômes ou des formations offertes à l’extérieur du pays. Beaucoup de PME n’ont pas de département de ressources humaines pour faire ces vérifications. Nous essayons donc de les aider dans ce secteur», souligne Mme Théroux.

Cette dernière désire aussi faire tomber le mythe qui voudrait qu’il faille se trouver un emploi dans n’importe quel secteur lorsque l’on est immigrant, afin d’avoir «une première expérience de travail au Québec.» En effet, cette idée serait plutôt dommageable pour les nouveaux arrivants.

«Ils se retrouvent à occuper un emploi alimentaire qui ne correspond pas à leurs compétences, parfois pendant plusieurs années. Cela rend la recherche d’emploi difficile, lorsqu’ils font déjà du 40 heures par semaine et ils n’accumulent pas d’expérience qu’ils peuvent inscrire à leur C.V.», insiste la coordonnatrice.

Les personnes voulant participer au programme de stage peuvent contacter le GCSD au 514 278-7211.

Carrefour jeunesse emploi de Rosemont
Depuis plus de 20 ans, le Carrefour jeunesse emploi (CJE) de Rosemont, une division du Groupe Conseil St-Denis, aide les résidents du quartier à développer une expérience sur le marché du travail.

L’organisme offre des services d’orientation, de retour aux études et au travail pour les 18-35 ans. Des ateliers d’entrepreneuriat, de persévérance scolaire et d’implication citoyenne y sont aussi promulgués.

« Les jeunes peuvent même se présenter au libre-service cinq jours par semaine pour profiter des conseillers en emploi, pour obtenir de l’aide afin de monter leur C.V. ou encore pour utiliser nos ordinateurs dans leurs démarches de recherche», explique Marie-Josée Dubois, directrice générale au Carrefour.

Le CJE rejoint aussi les 12-17 au travers de programme pour développer leur fibre entrepreneuriale chaque été, lors de la création de petites entreprises qu’ils doivent par la suite gérer.