Emmanuel Delacour Terry Westcott travaille dans le milieu libraire depuis plus de 30 ans.

Les visiteurs de la Plaza St-Hubert pourront découvrir dans les prochaines semaines la librairie de livres usagés de Terry Westcott. Toutefois, il ne faut pas s’y méprendre, ce dernier n’est pas un nouveau venu dans le monde du bouquin.

Plusieurs membres de la communauté anglophone de Montréal connaissent déjà très bien M. Westcott et son commerce. Établi tout d’abord sur la rue Sainte-Catherine Ouest au centre-ville, puis sur le boulevard Saint-Laurent dans le Plateau, celui-ci a accumulé plus d’une trentaine d’années d’expérience dans le domaine.

Par ailleurs, le libraire a vécu plusieurs péripéties avant de venir s’installer à sa nouvelle adresse, au 6792, rue Saint-Hubert.

«Après avoir occupé mon local pendant six ans sur Saint-Laurent, le propriétaire m’a annoncé que mon loyer passerait de 3000 $ à 4500 $ par mois. Je ne m’y attendais pas, j’étais sous le choc. Il m’était impossible de payer cela. Il a fallu déménager», raconte M. Westcott.

Celui-ci perdra près d’un millier de ses livres dans le processus, son propriétaire lui imposant de s’en départir afin d’effectuer des rénovations pour accueillir le prochain locataire. Plusieurs Montréalais sont alors en émois en apprenant l’histoire du petit commerçant indépendant.

Puis en mars 2017, l’homme de 74 ans déménage de son local avec ses 15 000 livres. Depuis le début du mois de juillet, celui-ci s’affaire à remplir les étalages de son commerce.

Mais pourquoi un libraire anglophone a-t-il choisi d’emménager dans La Petite-Patrie, un quartier essentiellement francophone?

«Je crois qu’il y a de plus en plus de nouveaux résidents qui veulent s’installer ici. La population change. Et puis, les loyers sont bien plus abordables qu’au centre-ville ou sur le Plateau. De plus, j’ai toujours eu une bonne clientèle francophone, j’ai des livres en français aussi, et les gens aiment bien lire une œuvre dans sa langue d’origine. Les francophones lisent beaucoup en anglais aussi», insiste-t-il.

Les travaux prévus durant les prochaines années sur la Plaza ont déjà poussé plusieurs commerces à quitter les lieux, afin d’éviter une perte de chiffre d’affaires. M. Westcott craint-il aussi que sa boutique en souffre? «C’est certain que ça peut être inquiétant, mais que puis-je y faire? J’ai toujours voulu travailler dans ce milieu. Ce n’est pas facile, mais j’adore la vente et le contact avec les clients», indique-t-il.

La collection de M. Westcott inclut des livres en anglais, français, espagnol, allemand et portugais. «Je veux offrir un choix utile à toute la famille. C’est pourquoi j’ai beaucoup de manuels sur le bricolage, la rénovation, la cuisine et la médecine. Tout ce qui est pratique», affirme le libraire.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!