(Photo Archives) Le député de Saint-Léonard - Saint-Michel, Massimo Pacetti.

Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, a exclu pour de bon Massimo Pacetti, député de la circonscription de Saint-Léonard/Saint-Michel, du caucus libéral. Visé par des allégations d’inconduite sexuelle à l’égard de deux députées du NDP, le politicien avait été suspendu en novembre.

Scott Andrews, député d’Avalon, à Terre-Neuve, a aussi été suspendu du caucus, pour les mêmes raisons.

M. Trudeau aurait pris sa décision après avoir reçu le résultat de l’enquête indépendante qu’il avait commandée, il y a quelques mois, pour faire la lumière sur cette affaire.

En novembre, le chef libéral avait suspendu les députés Andrews et Pacetti, après qu’une députée néo-démocrate ait confié qu’elle avait eu des relations sexuelles sans consentement avec M. Pacetti. Elle avait affirmé du même coup qu’une autre députée néo-démocrate avait été victime d’harcèlement sexuel par M. Andrews.

L’une des deux plaignantes a collaboré à l’enquête commandée par le chef libéral. En cours de route, deux autres victimes se seraient aussi ajoutées.
Depuis le début de cette affaire, les deux députés ont toujours nié les gestes qui leur sont reprochés.

Pacetti se retire
Pacetti a confirmé par courriel à TC Media, qu’il ne sera pas candidat aux élections prévues en octobre prochain.

«Au cours des derniers mois, j’ai été forcé de gérer une situation qui ne concernait que ma vie personnelle, mais qui a interférée avec ma capacité de représenter mes commettants le plus efficacement qui soit», a-t-il déclaré.

«Le temps et l’énergie requis pour s’acquitter efficacement de ses fonctions parlementaires sont considérables et, après mûre réflexion, j’en suis arrivé à la conclusion que chercher à me faire réélire en 2015 ne serait pas dans l’intérêt de ma famille et de mes concitoyens», a poursuivi le député.

Il reste toutefois député de Saint-Léonard/Saint-Michel jusqu’à la fin de son mandat.

Au bureau du chef libéral, on refuse de commenter davantage cette affaire.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!