Sylvain Gagnon Photographer La Coupe Rogers attire chaque année plus de 250 000 spectateurs.

La Coupe Rogers amène chaque année des milliers de touristes à graviter autour du Stade Uniprix, faisant profiter les commerces locaux de Villeray et de la Petite-Patrie.

Des 207 000 spectateurs venus assister au tournoi de tennis en 2015, 30% ne provenaient pas de la métropole, selon des données compilées par Tourisme Montréal. La majorité des touristes sont considérés comme des «visiteurs centrés», c’est-à-dire qu’ils se déplacent spécifiquement pour la Coupe Rogers.

Chez les commerçants et restaurateurs, on voit l’évènement comme une occasion d’attirer une clientèle nouvelle. Plusieurs remarquent une augmentation considérable de l’achalandage et de leur chiffre d’affaires.

«La semaine de la Coupe Rogers est toujours notre meilleure de l’année», affirme d’emblée le propriétaire du restaurant Tapeo de la rue Villeray, Victor Afonso.

Bien que l’évènement ne soit pas comparable selon lui au Grand Prix «qui sauve chaque fois plusieurs restaurants», il est possible de remarquer une augmentation du nombre de réservations à la fois avant et après les matchs de tennis.

À quelques centaines de mètres au sud, au restaurant Douro, on accueille aussi la période de la Coupe Rogers avec enthousiasme.

«Pour nous, les deux semaines de la coupe rapportent entre 15 et 20% plus que les semaines régulières», estime le propriétaire du restaurant de la rue Saint-Laurent, Sergio Pires.

Pour d’autres, l’augmentation de l’achalandage est moins notable, mais tout de même présente.

«Ça parait qu’il y a plus de touristes que d’habitude, mais ce n’est pas une si grosse augmentation», indique Laura Boily-Auclair, gérante du restaurant Harricana, situé tout près du Stade Uniprix.

Même son de cloche au Vices et Versa, ainsi qu’au Miss Villeray, qui notent une légère hausse des ventes.

Mais les vacances de la construction, prévues en même temps que la Coupe Rogers cette année, pourraient aussi expliquer ces achalandages, fait remarquer Mme Boily.

Partenariats
Une nouveauté cette année, Tennis Canada s’est associé à plusieurs commerçants du quartier Villeray.

Parmi ceux-ci, la Brasserie EtOH de la rue Jarry, qui offre comme plusieurs une réduction sur les billets pour les matchs.

«Selon nous, les retombés pour les commerçants locaux devraient être en hausse cette année.  L’implication des commerçants du quartier s’est intensifiée avec une offre très intéressante pour la clientèle, qui obtient des rabais au tennis comme dans les commerces de l’arrondissement», fait valoir Guillaume Boucher, vice-président l’EtOH Brasserie.

Les employés du bar remarquent beaucoup de «nouveaux visages» dans le quartier depuis le début de l’évènement.

Dépenses et retombées de la Coupe Rogers en 2013*
164 emplois soutenus ou créés
18,1 M$ en valeur ajoutée (PIB) pour le Québec
2,25 M$ en recettes fiscales et parafiscales pour les deux paliers de gouvernement
Dépenses touristiques: 5 M$

*Année de tournoi d’hommes. Tourisme Montréal remarque un achalandage plus important lors des tournois d’hommes.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!