Capture d'écran Google Il ne reste que les fondations et la petite chapelle de l'église qui datait de 1962.

La Communauté Hellénique du Grand Montréal (HCGM) travaille sans relâche pour donner le coup d’envoi à la reconstruction de l’église grecque orthodoxe de l’avenue de l’Épée, ravagée par un incendie au mois d’avril 2015.

Après avoir reçu des soumissions trop élevées au mois de juillet, la HCGM tentera, au cours des prochains jours, de négocier un prix abordable pour sa reconstruction.

Située à l’intersection de l’Avenue de L’Épée et de la rue Saint-Roch, l’église grecque Koimisis Tis Theotokou appelée «Panagitsa» doit être reconstruite à l’identique pour la communauté grecque de Parc-Extension, qui se remet tranquillement du feu dévastateur ayant fait environ 1M$ de dommages il y a plus d’un an.

Le conseil d’administration de la HCGM doit annoncer, le 10 août, sa décision de retenir ou non les services de l’un des quatre entrepreneurs ayant soumissionné.

La communauté espère payer le chantier avec l’argent des assurances, un montant inférieur à la plus basse soumission reçue, qui s’élève à 2,8 M$.

«Nous sommes très confiants de pouvoir avoir un meilleur prix. Nous pensons pouvoir arriver à une entente avec le promoteur», indique le relationniste de la HCGM, George Anagnostou.

Il ignore toutefois ce qu’il adviendra de l’église si le comité refuse une nouvelle offre.

Il affirme que la communauté compte beaucoup sur la reconstruction de son église, l’une des seules églises orthodoxes grecques à Montréal. L’église Holy Trinity, située à l’angle des rue Clark et Sherbrooke, a en effet été démolie après un incendie en 1986 et n’a jamais été remplacée.

«Nous espérons que notre église sera reconstruite pour le 15 août de l’an prochain, puisque c’est la fête de l’Assomption et que l’église est dédiée à la vierge Marie. C’est une fête très importante pour cette église», ajoute M. Anagnostou.

Procédures accélérées
L’église Koimisis Tis Theotokou a été pleurée par la communauté, qui a réclamé sa reconstruction au plus vite. Lors d’une consultation publique organisée au mois de mai par l’arrondissement, environ 200 personnes s’étaient présentées à la mairie pour faire valoir l’importance de la remettre sur pied.

Du côté de Villeray – Saint-Michel – Parc-Extension, tout a été fait pour donner le plus rapidement possible les autorisations permettant de reconstruire l’église directement sur ses anciennes fondations.

«L’an dernier, la communauté voulait accélérer le processus pour que ce soit prêt pour le 15 août de cette année, mais avec les différentes contraintes et obstacles ça n’a pas été possible. Comme élue quand une communauté entière vient nous demander la collabo parce qu’ils ont un échéancier pour telle ou telle raison nous travaillons avec les citoyens », explique la conseillère du district Parc-Extension, Mary Deros.

La spécificité de cette église était selon la société d’histoire de Parc-Extension qu’elle contenait de nombreuses œuvres d’art, des pièces uniques qui ne seront jamais retrouvées.

«Ça a été un grand drame quand elle a été détruite», explique M. Anagnostou.

Selon l’Enquête nationale auprès des ménages de 2011, Villeray – Saint-Michel – Parc-Extension comptait 3 730 immigrants d’origine grecque.

Une procession aura lieu le 14 août au soir à Parc-Extension pour la fête de l’Assomption, à laquelle assistera l’Archevêque de Toronto, Sotirios Athanassoulas.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!