TC Media / Marie-Pier Gagné La Commission scolaire English-Montréal souhaite vendre le terrain du parc-école Sinclair Laird pour y construire une garderie.

Alors que la Commission scolaire English-Montréal (CSEM) souhaite vendre le terrain du parc-école Sinclair Laird pour y construire une garderie à deux étages, des citoyens de Parc-Extension se mobilisent afin de préserver cet espace vert, l’un des rares du quartier.

C’est que la garderie «La Maison Montessori», située à l’intersection de la rue Jarry et de l’avenue de l’Épée, souhaite agrandir ses locaux, afin d’offrir de meilleures conditions aux 78 enfants qui la fréquentent. Les propriétaires sont actuellement à la recherche d’un terrain vacant, pour y construire un bâtiment neuf.

Ciblé par les promoteurs, le terrain du parc-école Sinclair Laird, qui appartient actuellement à la CSEM, fait l’objet de pourparlers.
Comme il s’agit d’un parc-école, l’espace vert en question appartient conjointement à la Ville et à la CSEM. Le public peut donc le fréquenter, en dehors des heures d’école.

Opposition
Le projet ne plait pas à certains résidents du secteur, qui militent pour la préservation du parc. Selon eux, les espaces verts dans le quartier sont trop peu nombreux.

Lesley Selwood, une citoyenne de Parc-Extension, a d’ailleurs récemment lancé une pétition, pour laquelle elle affirme avoir eu plus de 500 signatures.
«Nous avons fait du porte-à-porte, afin de demander à tous les citoyens qui habitent proche du parc-école ce qu’ils pensaient de la construction possible d’une garderie sur ce terrain, affirme la citoyenne. Je vous confirme que la très grande majorité des résidents ne sont pas en faveur d’un tel projet.»

En mai, le conseil d’administration de l’école Sinclair Laird avait également voté contre le projet. À la dernière séance du conseil d’arrondissement, ses membres ont tenu à rappeler leur position aux élus.

«On veut préserver ce parc à tout prix, a souligné Joanna Peters, présidente du conseil d’administration de l’école. C’est important et prioritaire pour nous que nos jeunes aient un espace extérieur où jouer.»

Pas de décision
Invitée à se prononcer, Mary Deros, conseillère d’arrondissement dans Parc-Extension, a souligné qu’aucun projet n’avait officiellement été déposé.

«Pour l’instant, nous n’avons aucun détail, a-t-elle mentionné. S’il y a des discussions entre le promoteur et la commission scolaire en ce moment, je ne suis pas au courant de leur nature. À ce jour, rien n’est venu jusqu’à moi.»

Mme Deros a refusé de se montrer pour ou contre l’idée de la garderie, tant qu’un projet ne sera officiellement déposé à l’arrondissement.

De son côté, la CSEM a confirmé qu’aucune décision officielle n’avait encore été prise. Si une entente devait avoir lieu, le propriétaire de la garderie achèterait le lot au prix du marché.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus