Archives TC Media L’inondation, en octobre 2015, au croisement de Villeray et Pie-IX.

Le sel utilisé pour déglacer les routes serait à l’origine de la fuite d’eau majeure qui a inondé plus de 200 logements, il y a près d’un an, dans Villeray, a confirmé la Ville de Montréal.

Plusieurs mois après l’incident, la Ville de Montréal a finalement conclu que le sel de voirie, utilisé chaque hiver, aurait mené à la rupture de l’importante canalisation, passant sous le boulevard Pie-IX, à l’intersection de la rue Villeray, en octobre 2015.

«L’exposition des tuyaux à des agents agressifs provoque une perte d’épaisseur des parois. Une exposition prolongée à ces mêmes agents agressifs causera des fuites et un bris éventuel des tuyaux», peut-on lire dans un document de la Ville.

La ville-centre votera lundi prochain l’octroi d’un contrat de 546 000$ à l’entreprise Pure Technologies Ltd. La firme, basée à Calgary, inspectera certaines conduites d’eau de la Ville faites avec le même matériel, pour déterminer si elles risquent aussi de rompre. Les inspections pourraient durer jusqu’à deux ans.

Plus rapidement

Sylvain Ouellet, conseiller du district François-Perreault, s’est dit surpris d’apprendre qu’une firme sera mandatée par la Ville et donc que des appels d’offres aient déjà eu lieu.

«Cela fait des mois que la ville-centre nous dit qu’on ne sait pas la raison du bris, mais là, tout à coup, on confirme que des inspections seront faites, mentionne-t-il. Des appels d’offres, ça ne se fait pas en une journée. Je conclus qu’ils connaissent la cause depuis longtemps.»

Le conseiller croit que la Ville devrait cesser d’utiliser le sel de voirie actuel. Selon le conseiller de Projet Montréal, la solution serait de passer à un produit moins corrosif.

«La Ville a expérimenté d’autres alternatives l’an dernier, mais elle a abandonné l’idée en raison des coûts trop élevés», conclut M. Ouellet.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus