Gracieuseté Les panneaux d’interdiction aux poids lourds, sauf ceux qui font la livraison, ne sont pas respectés sur l’avenue Querbes.

Exaspérés de voir des camions circuler à toutes heures du jour et de la nuit sur leur rue, près de 150 résidents de l’avenue Querbes ont signé une pétition, réclamant l’abolition du passage de poids lourds, entre Beaumont et Jean-Talon.

«C’est un problème qui dure depuis longtemps, a affirmé une citoyenne de la rue, qui a souhaité garder l’anonymat. Il y a des panneaux d’interdiction aux poids lourds, sauf ceux qui font la livraison, mais ce n’est pas respecté. C’est désolant.»

Selon les résidents, leur rue servirait en fait de raccourci aux camionneurs. La proximité du Marché central ferait en sorte que le flux de circulation serait plus important.

«Les camions y passent en toute impunité, de jour comme de nuit, fins de semaine incluses, a mentionné la citoyenne. Nous avons demandé par trois fois en conseil d’arrondissement d’agir pour que la restriction soit respectée.»

En dix jours, 148 signatures ont été récoltées, en passant de porte en porte.

La pétition a été remise officiellement aux élus lors de la séance du conseil d’arrondissement d’octobre.

Réduire la vitesse
Inquiets pour la sécurité des enfants qui sont nombreux dans le secteur, les signataires de la pétition demandent également aux élus de réduire la vitesse autorisée sur la rue.

«Le mélange des camions et de la vitesse diminue grandement notre qualité de vie, affirme-t-on. Si possible, on aimerait que la limite permise passe à 40 km/h.»

La chaussée étant abîmée, des demandes ont aussi été faites à ce sujet.

«Considérant l’état du recouvrement de la chaussée, le passage des véhicules l’empruntant fait vibrer nos maisons», peut-on lire dans la pétition.

Piste cyclable
De son côté, l’organisme «Transport actif Parc-Extension» a fait valoir la nécessité de prolonger la piste cyclable entre les rues Ogilvy et Beaumont.

«Ce serait un bon moyen d’augmenter la sécurité, considérant que la rue est étroite et que beaucoup de véhicules lourds y passent», a laissé savoir Sasha Dyck, membre de l’organisme.

Selon M. Dyck, l’existence d’une piste cyclable ferait en sorte de ralentir considérablement la circulation.

«Le nombre de cyclistes dans Parc-Extension ne cesse d’augmenter depuis 2012, a-t-il affirmé. C’est important de prendre cette réalité en compte.»

Mary Deros, conseillère de Parc-Extension, a pour sa part assuré que la sécurité des citoyens était une priorité.

«On va analyser la pétition, on va voir ce qu’on peut faire et si des échéanciers peuvent être donnés», a-t-elle conclu.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus