Nicolas Ledain / TC Media Bruno Verrillo accueille plus de 80 personnes dans son bar les soirs de matches des Canadiens de Montréal.

Établissement connu de tous les amateurs de sport à Montréal, le bar italien de la rue Beaubien fait salle comble les soirs de matchs du Canadien de Montréal. Pour le plus grand bonheur de son propriétaire.

T-shirt rouge floqué du nom de Carey Price sur les épaules, Bruno Verrillo vit intensément chacune des rencontres disputées par les Habs depuis le début des séries de la LNH. Pourtant loin des patinoires sur lesquelles s’affrontent Montréal et New York, le propriétaire du Bruno Sport Bar connaît lui aussi des soirées actives derrière son comptoir. Il note les commandes, court derrière les fûts, remplit les verres, encaisse les clients et prend à peine le temps d’engloutir un panini en guise de ravitaillement.

« Je n’arrête plus le soir. Je n’ai pas le temps de discuter », lâche le propriétaire de l’établissement de la rue Beaubien qui avait encore fait salle comble pour le 4e match de la série entre les Habs et les Rangers mardi 18 avril. Depuis le début de la phase éliminatoire, plus de 80 personnes s’installent chaque soir devant la dizaine d’écrans qui tapissent les murs du bar.

« Les séries sont très importantes pour les Montréalais et c’est très important pour le commerce », se réjouit Bruno Verrillo.

Après une saison 2016 durant laquelle ils n’avaient pas connu les frissons des séries, les partisans du Tricolore savourent aussi le retour de ces soirées dans l’atmosphère festive du bar italien.

Un facteur d’intégration
Au Canada et singulièrement à Montréal, le hockey permettrait de faciliter l’intégration des immigrants. Selon une étude réalisée en 2015, 80% des immigrés de première génération déclaraient se passionner pour ce sport après 10 ans dans le pays.

À voir l’engouement dans la ville dès lors que les Habs se qualifient pour les séries, il devient difficile de ne pas s’enthousiasmer les soirs de matchs du CH.

« Lorsque la première ronde commence, tout le monde suit les Canadiens. Les gens aiment ça et ici, Italiens et Québécois se rassemblent autour de la game », constate Bruno Verrillo.

Si la communauté italienne voue une passion plus forte pour le soccer, le hockey a su trouver une place dans son cœur. « C’est sûr qu’il y a plus de monde avec le soccer, mais on a aussi énormément de réservations pour les Canadiens. Les gens écoutent toujours la game. C’est notre équipe, on n’a pas le choix », confirme Jessica Sinotte-Doyle, serveuse du Bruno Sport Bar.

Arrivé jeune à Montréal en provenance d’Italie, Felice, un habitué de l’établissement, a été témoin et acteur de cet amour grandissant pour le Tricolore.

« J’ai été ici presque toute ma vie et j’aime forcément le hockey. Le Canadien rassemble tout le monde et cette année, ils vont gagner la Coupe Stanley », espère ce fervent partisan.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus