Gracieuseté Des résidents du quartier ont participé à la collecte d’idées organisée par Transport actif Parc-Extension.

Le collectif Transport actif Parc-Extension a organisé une journée de rencontre avec les citoyens afin d’identifier les besoins du quartier. Les candidats aux municipales seront ensuite interrogés sur ces enjeux pour connaître leurs engagements.

Sécuriser les intersections, harmoniser la cohabitation entre les piétons, les vélos et les automobiles ou encore agrandir le réseau cyclable actuel… Les idées ne manquent pas pour offrir des solutions de transport actif plus sécuritaires et accessibles dans Parc-Ex.

Vendredi 22 septembre, le collectif Transport actif Parc-Extension a invité les résidents du quartier à partager leurs expériences et leurs attentes autour d’un atelier de réparation de vélos gratuit au parc Athéna.

Les idées collectées vont alimenter un compte-rendu des besoins pour interpeller les candidats aux élections municipales.

«Il est clair que Parc-Ex a été oublié jusqu’ici. […] Je ne sais pas pourquoi nous sommes en retard dans ce domaine, mais nous n’avons pas l’attention que nous méritons compte tenu de notre position centrale», déplore Rachel Shugart, membre de Transport actif Parc-Extension.

Si le transport en commun est accessible dans le quartier avec deux stations de métro (Parc et De Castelnau), la gare Parc et plusieurs lignes d’autobus, le réseau cyclable est la «problématique numéro un» selon le collectif puisqu’on ne compte aujourd’hui que cinq bandes et peu de points de sortie et d’entrée. Deux des cinq bandes ont été ajoutées fin 2016 et permettent de circuler d’est en ouest.

Ce manque a aussi été identifié par Vrac environnement qui gère le programme écoquartier dans le secteur et qui plaide pour une amélioration du transport actif.

«C’est bien d’avoir un réseau de quartier, mais ce serait mieux d’avoir un réseau connecté et sécuritaire. Il y a de gros efforts à faire de la part de la Ville et de l’arrondissement», constate Simon Racine, directeur de l’organisme.

Pour ce qui est des piétons, le manque de temps pour traverser les grandes artères, la signalétique parfois défaillante dans certaines zones, la taille des trottoirs, le manque de saillies et la faiblesse du couvert végétal sont les soucis majeurs relevés par Vrac environnement.

Sur tous ces sujets, Transport actif Parc-Extension attend que les candidats de Projet Montréal et d’Équipe Coderre proposent des plans d’action.

Promesses
Interrogés par TC Media, les candidats des deux partis en lice dans Parc-Ex se sont engagés à répondre à cette demande citoyenne.

«On a fait beaucoup, mais ce n’est pas encore suffisant. Il faut continuer le désenclavement et rendre les trottoirs plus sécuritaires. La sécurité des cyclistes et piétons est ma priorité», assure Mary Deros, conseillère de ville et candidate pour Équipe Coderre, qui se dit prête à accueillir le comité.

«Projet Montréal est très progressiste sur ces questions et Parc-Ex ne fait pas exception. […] Il y a des gens qui ont arrêté de faire du vélo, car ce n’est pas sécuritaire. C’est un enjeu essentiel qu’on veut régler», promet de son côté Rafik Bentabbel, candidat de Projet Montréal dans Parc-Ex.

Le collectif Transport actif Parc-Extension avance aussi l’argument économique pour pousser cet engagement politique. Il assure qu’une amélioration du transport actif stimulera l’activité du quartier.

«C’est prouvé que les piétons et cyclistes consomment plus dans les commerces locaux. Il y a beaucoup de problèmes à Parc-Ex, mais la sécurité des piétons et cyclistes peut-être réglée rapidement, facilement et cela profitera à tous», insiste Rachel Shugart.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!