Gracieuseté Laurie Lemieux et Christine Guérin ont créé Cokluch il y a dix ans.

Fondée dans Villeray par deux amies, la marque de vêtement Cokluch a su se faire une place dans un univers très concurrentiel. Son créneau ? Des vêtements pour femmes et enfants, un design moderne et surtout, des produits faits localement.

«C’est quand même allé vite, mais c’est cool dix ans. On est contentes et fières», se réjouit Laurie Lemieux. De son aveu, la cofondatrice de Cokluch peine à réaliser le chemin parcouru depuis le lancement de cette marque en 2007 dans l’appartement qu’elle partageait avec sa colocataire Christine Guérin.

Passionnées de mode et de design, les deux amies ont commencé par la confection d’accessoires en cuir recyclé. En 2010, le projet a évolué vers la conception de vêtements pour femmes, puis en 2014, sont arrivées les collections pour enfants.

«Ça grossit tranquillement, mais nous avons toujours été super prudentes. On évolue, on est dans une soixantaine de points de vente, même si l’idée n’est pas forcément d’en avoir plus, mais d’en avoir des bons», explique Laurie Lemieux.

En dix ans, la petite entreprise a réussi à s’adapter pour survivre à la crise et est passée de deux à neuf employés. La marque s’exporte aussi désormais jusqu’en Ontario et en Colombie-Britannique, mais le point central reste la seule et unique boutique Cokluch installée sur la rue Villeray, «parce qu’on aime le quartier», confie la cofondatrice.

Cet ancrage local se retrouve aussi dans la fabrication puisque la marque met en avant la production montréalaise.

«Les gens sont de plus en plus sensibles à cet argument, mais ça a toujours été nos valeurs. Même si on a arrêté le cuir recyclé, on fait encore notre part. C’est fait ici, il y a moins de pollution et nous sommes fiers de faire travailler les gens d’ici», fait valoir Laurie Lemieux.

Collection spéciale
Amoureuses de design, Laurie Lemieux et Christine Guérin livrent une partition à quatre mains avec Cokluch. Si elles ont appris progressivement le rôle de cheffes d’entreprise, la conception a toujours été réalisée à deux et avec la même vision. La ligne de la marque est inspirée par leurs envies, dans une démarche moderne, pour le quotidien et «pas trop “girly”».

En plus des créations de saisons, pour célébrer la dixième année, les deux cofondatrices ont ressorti leurs anciens patrons pour une collection exclusive qui se replonge dans les anciennes réalisations de la marque.

«On a fait dix morceaux. On voulait un récapitulatif de nos coups de cœur depuis qu’on fait du vêtement. Ces morceaux représentent nos dix années de vie», indique Laurie Lemieux.

Si les créatrices de Cokluch ont du mal à réaliser le chemin parcouru durant la dernière décennie, elles ne savent pas non plus de quoi sera faite la prochaine. Sans plan d’avenir précis, la marque villeroise ambitionne de «garder le cap» pour continuer à grandir tranquillement, car cette recette simple a façonné son succès.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!