Nicolas Ledain / TC Media Pierre-Luc Bouthillier vend ses produits en ligne et dans douze boutiques au Québec, dont sept à Montréal.

Depuis 10 ans, la marque PLB produit des chandails et sous-vêtements à la gloire de Montréal et du Canada. Installé dans Villeray, le concepteur de ces designs originaux défend une démarche locale et écologique.

C’est dans son appartement de la rue Berri que Pierre-Luc Bouthillier imagine les images, mots et symboles qu’il imprime ensuite sur ses vêtements. Graphiste de formation, ce Montréalais fier de sa ville a eu l’idée de lancer sa marque en 2007 en visitant une boutique qui mettait en avant les designers locaux sur la Plaza Saint-Hubert.

«Cette mode [des produits locaux] commençait et dans le t-shirt, il n’y avait rien de québécois qui me parlait. Je me suis dit que j’avais les compétences pour ça et je me suis lancé», se souvient Pierre-Luc Bouthillier.
C’est ainsi que la marque PLB, formée avec ses initiales, a fait ses premiers pas.

Sur son site internet, ce créateur met en avant les avantages écologiques et éthiques de sa chaîne de fabrication. Il y a un an, il a rapatrié toute sa production au Québec afin d’être cohérent avec ces promesses.

«Ce n’est pas fait par des enfants en Inde ou au Bangladesh. C’est de la production locale et les gens sont rémunérés de façon juste», indique-t-il.

M. Bouthillier utilise aussi du coton 100% biologique garanti sans pesticides pour ses vêtements.

«Je ne le fais pas juste pour le marketing, je suis moi-même dans une démarche zéro déchet, je réduis ma contribution et si je peux le faire aussi au travail, c’est une bonne chose. L’industrie textile est une des plus polluantes, donc je veux faire de l’écologique et du durable», ajoute l’entrepreneur.

Faire rayonner Montréal
Grâce notamment à quelques modèles phares comme le «Farine Five Roses», le «Caribou» ou ses chandails à la gloire de Montréal, les produits de M. Bouthillier sont désormais vendus dans douze boutiques au Québec, dont deux dans Villeray et trois dans le Plateau–Mont-Royal.

«Je suis fier d’être de Montréal et j’ai cette envie de le montrer. Cela ne s’applique pas qu’à moi, ça parle à beaucoup de monde.»
Pierre-Luc Bouthillier, fondateur de la marque de vêtements PLB.

Le créateur de vêtements habille les hommes, les femmes et les enfants à partir de six mois.

Selon lui, la réussite de sa marque est en grande partie liée à son aspect identitaire.

«Porter un t-shirt, c’est un peu une affirmation. On veut quelque chose qui nous ressemble, qui parle de nous. Porter un logo, c’est un peu montrer une partie de soi», fait valoir le fondateur de PLB.

À ce titre, Pierre-Luc Bouthillier reconnaît avoir avec Montréal une source d’inspiration inépuisable.

«J’ai voyagé beaucoup, j’en ai vu des villes et de beaux paysages et même si Montréal n’est pas la plus belle, elle a un petit quelque chose dur à définir qui est très inspirant. Ce mélange entre vieux et moderne s’harmonise bien», explique-t-il.

Ses chandails à la gloire de la ville aux cent clochers ont aussi une grande popularité auprès des touristes en quête de souvenirs et Pierre-Luc Bouthillier s’enorgueillit de savoir que ses modèles participent à faire connaître Montréal.

«Parfois, les gens m’envoient des photos dans d’autres pays avec des gens qui portent mes chandails et ça me rend extrêmement fier. Montréal est connue, mais pas comme New York ou Paris et je contribue indirectement à sa popularité et à sa publicité», se réjouit M. Bouthillier.

PLB va sortir de nouveaux modèles en 2018. Le fondateur promet encore une ligne symbolique pour les Montréalais, avec notamment des monuments célèbres de la métropole.

Pour trouver un point de vente de la marque PLB, rendez-vous sur le site plb-store.com.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!