Photo Deposit Les élus de VSMPE avancent des arguments écologiques et de saines habitudes de vie pour défendre ce nouveau règlement.

L’arrondissement a adopté un avis de motion pour interdire les nouveaux services au volant. Les restaurateurs dénoncent cette décision et vont se mobiliser pour bloquer son application.

Le règlement n’est pas encore en vigueur, mais la motion permet de geler les projets potentiels afin d’empêcher l’installation de nouveaux services au volant avant l’adoption définitive.

La nouvelle administration municipale avance plusieurs arguments pour défendre cette future réglementation. Elle affirme que ces services au volant ont un impact négatif sur le trafic routier et regrette que ces parcelles de terrains soient utilisées pour des voies de circulation. De plus, Sylvain Ouellet, le conseiller de François-Perrault, pense que cette décision aura un impact sur la qualité de vie, car ce système de vente encourage l’utilisation de la voiture et est souvent exploité par la restauration rapide, ce qui n’incite pas à adopter une alimentation équilibrée.

«Cela va doublement favoriser les saines habitudes de vie», insiste-t-il.

Les élus de VSMPE veulent donc procéder à une modification de zonage qui empêchera toute nouvelle entreprise de proposer ce type de services.

«Cela ne touche pas ceux qui sont déjà existants, ils ont des droits acquis. La desserte est déjà là, donc on ne veut pas en avoir d’autres. On ne veut pas stériliser d’autres parcelles de terrains pour ces services qui nous paraissent à faible valeur ajoutée», détaille M. Ouellet.

VSMPE n’est pas le premier à faire cette démarche puisque Saint-Laurent, Rosemont–La Petite-Patrie, le Plateau-Mont-Royal et Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce ont pris des dispositions similaires.

Les restaurateurs contestent
En apprenant l’adoption de cet avis de motion, l’organisation Restaurants Canada a commencé à orchestrer la riposte pour bloquer ce changement de réglementation.

«On va s’opposer à tout type de réglementation qui va dans ce sens et on va participer à toutes les consultations pour faire entendre nos arguments», précise David Lefebvre, vice-président aux affaires fédérales et pour le Québec de Restaurants Canada.

Ce dernier assure que les services au volant répondent à une attente de la population et qu’ils sont particulièrement appréciés par les familles, les personnes âgées et les personnes à mobilité réduite. Il estime par ailleurs que ce changement de règlement entraînera un besoin de place de stationnement et que ces voies de circulation seront transformées en espace pour se garer.

«Selon nous, ça ne fait pas de différence en termes de fréquentation. […] C’est s’attaquer à un faux problème alors qu’il y a beaucoup d’autres choses sur lesquelles les autorités municipales peuvent se mobiliser», regrette M. Lefebvre.

Cette modification réglementaire doit passer par un processus de consultation publique qui sera annoncé dans les prochaines semaines. Au plus tôt, l’arrondissement ne pourra adopter ce changement de zonage que lors de la prochaine séance du conseil d’arrondissement qui aura lieu le 6 février 2018.

Nouvelle réglementation

Tous les détails de ce changement de réglementation n’ont pas encore été présentés, mais selon les informations obtenues lors du conseil d’arrondissement, les établissements qui possèdent déjà un service au volant vont bénéficier d’un droit acquis. Ils ne pourront perdre cet avantage que si leur commerce reste inactif pendant plus de six mois. Cela ne concerne toutefois pas les périodes de travaux.

Cette modification de zonage ne s’appliquera pas aux usages de vente de carburant et d’exploitation d’un parc de stationnement.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!