Gracieuseté Michel Pinault Ce studio offrirait la possibilité de créer des pièces d'ici avec des compagnies d'artistes en résidence.

Un nouvel immeuble dédié à l’art du théâtre de marionnettes sera bientôt érigé dans La Petite-Patrie, après plusieurs années de combat acharné par les gens du milieu.

Le Théâtre l’Illusion occupe depuis 2013 les anciens locaux de la chaîne de restauration rapide Dunkin’ Donuts et les lieux en ont gardé la marque. L’édifice, situé au 6430 rue Saint-Denis, n’occupe qu’un tiers de la superficie du terrain, le reste ayant été alloué aux espaces de stationnement qui étaient utilisés auparavant aux amateurs de beignes.

C’est donc dans un souci de pérenniser ce projet unique en son genre et pour mieux répondre à sa clientèle que le théâtre travaille depuis près de quatre ans à l’achat et à la reconstruction de l’édifice.

La tâche gargantuesque demande la mise en place d’un montage financier de 4,5 millions de dollars, ce qui inclut l’acquisition du terrain pour plus d’un million de dollars, puis la démolition de l’ancien bâtiment et la construction de nouvelles installations modernes pour 3,2 millions. Une évaluation des sols et archéologique sont aussi au programme.

«Nous voulons mettre en place un immeuble qui fera le bonheur des résidents. L’architecture du Dunkin’ Donuts doit disparaître, affirme Claire Voisard directrice générale de l’Illusion. Le nouvel espace nous permettra d’augmenter la capacité d’accueil de l’auditoire et d’offrir des loges et une salle de répétition aux artistes.»

Pour y parvenir, le théâtre s’est trouvé plusieurs partenaires, incluant le ministère de la Culture et des Communications qui déboursera 1,7 million, Patrimoine canadien, au montant de 1,8 million, le Ministère des Affaires municipales pour une somme de 350 000 $ et la Ville de Montréal avec un financement de 200 000 $. L’Arrondissement de Rosemont – La Petite-Patrie a récemment voté en faveur d’une contribution financière au projet de 100 000$.

Mme Voisard veut aussi mettre les projets de création à l’abri des aléas du marché immobilier en devenant propriétaire de l’endroit. «Un locataire peut être expulsé à tout moment et il n’était pas possible de mettre en place le Studio-Théâtre dans ces conditions», souligne-t-elle.

Ce studio offrirait la possibilité de créer des pièces d’ici avec des compagnies d’artistes en résidence, offrant une valeur ajoutée à l’expérience,  un peu «comme le pain qui sort du four du boulanger artisanal», exemplifie la directrice générale.

Par ailleurs, cette dernière est convaincue du succès de la recette. L’Illusion déballe ses représentations à guichets fermés et obtient déjà une portée internationale. Plus récemment, ses artistes ont participé à l’International Summer Festival à Séoul en Corée du Sud.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!