Nicolas Ledain / TC Media Une trentaine de citoyens ont interpellé les élus, dont la mairesse Giuliana Fumagalli.

Mobilisé en marge du conseil d’arrondissement, le comité citoyen qui conteste le projet de BSR Groupe pour la Plaza Hutchison a profité de la période de questions aux élus pour se faire entendre. Insatisfaits des réponses de la mairesse, ses membres ont provoqué une suspension de séance.

Une trentaine de citoyens de Parc-Extension ont répondu à l’appel à la mobilisation lancée mardi 6 février en face de la station de métro Parc, à proximité de la mairie d’arrondissement. Ces derniers sont regroupés au sein du comité de soutien de la Plaza Hutchison et s’opposent au projet immobilier proposé par BSR Groupe, société dirigée par le promoteur Ron Basal. Il souhaite transformer la Plaza Hutchison en immeuble à condos avec services et commerces. Il a envoyé des avis d’éviction aux organismes communautaires, lieux de cultes et commerces qui logent dans l’édifice.

Par crainte d’un embourgeoisement du quartier, les citoyens du comité demandent aux élus de VSMPE de bloquer ce développement immobilier. Ils ont donc profité de la période de questions lors du conseil d’arrondissement pour interpeller la mairesse Giuliana Fumagalli et Mary Deros, la conseillère du district.

«Nous attendons un engagement clair de la part de l’arrondissement pour que les permis ne soient pas accordés et que le projet ne soit pas accepté», explique Amy Darwish porte-parole du comité de soutien de la Plaza Hutchison.

Seulement, Mme Fumagalli a refusé de s’engager en ce sens puisque le projet du promoteur est de plein droit dans ce quartier où le zonage est mixte commercial et résidentiel.

Face à cette réponse, le ton est monté du côté de certains des manifestants qui ont interpellé avec véhémence les élus. Ils ont ensuite empêché la poursuite de la période de questions en scandant : «Assez, c’est assez, Ron Basal doit s’en aller». La mairesse de VSMPE a donc décidé de suspendre la séance.

«C’était la meilleure option, la police n’est pas intervenue, car ce n’était pas ma volonté», se félicite Giuliana Fumagalli.

L’élue a ensuite discuté avec les membres du comité qui ont accepté de quitter la salle calmement après une interruption d’environ vingt minutes.

«Ce n’est pas comme ça que je veux que les séances se déroulent. Tous les citoyens, que ce soit pour des questions de grande portée ou personnelles au pas de leur porte, ont le même droit d’être écoutés», poursuit la mairesse.

Le comité n’entend toutefois pas relâcher la pression sur ce dossier. Il s’appuie notamment sur la décision de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal d’exproprier le Jardin Notman pour y installer un parc alors que des condos étaient projetés par le propriétaire.

«Nous attendons de voir la même chose dans Parc-Ex. Il est très important de continuer à faire pression sur les élus pour contester ce projet et la gentrification», indique Mme Darwish.

Giuliana Fumagalli a promis de rencontrer prochainement le comité citoyen pour discuter plus en détail de ce dossier polémique.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!