Archives Métro Média

La Ville de Montréal a octroyé mercredi un contrat de 32M$ à Groupe TNT pour une vaste réfection de la rue Saint-Denis, entre les rues Jarry et Jean-Talon. Cette entreprise a pourtant été placée sur la liste grise il y a un peu moins d’un an.

Ce sont deux contrats, réalisés en 2016, pour le pavage de 36 tronçons de rue dans quatre arrondissements différents pour lesquels la firme Groupe TNT a été placée sur la liste des firmes à «rendement insatisfaisant» en avril 2017. Seules six entreprises se trouvent en ce moment sur cette liste.

«La gestion des sous-traitants a été déficiente, de nombreuses problématiques au niveau de la signalisation ont été relevées et malgré de nombreuses rencontres et un avis de redressement pour chacun des contrats, aucune amélioration n’a été observée», souligne un rapport de la Ville.

Un des contrats n’a été complété qu’à 53%, avec 35 jours de retard et l’autre contrat a été effectué dans son entièreté, mais avec 20 jours de retard. Ceci a valu à Groupe TNT d’être placé sur la liste des firmes au rendement insatisfaisant pour une durée de deux ans, soit jusqu’en avril 2019.

Malgré cela, la Ville a tout de même décidé de confier un grand chantier à cette entreprise. La reconstruction des égouts, des conduites d’eau, de la chaussée et des trottoirs sera effectuée sur une longueur de près de 1,5km sur la rue Saint-Denis.

«Considérant que la nature des présents travaux diffère de beaucoup de ceux reliés aux évaluations insatisfaisantes et que le rendement de la firme dans des contrats similaires au présent dossier est acceptable, la Direction des infrastructures appuie la recommandation de l’octroi du présent contrat», est-il écrit dans un document remis aux élus, qui ont adopté le contrat mercredi matin.

Des pénalités de 7000$ par jour de retard sont toutefois incluses au contrat, et ce, sans plafond.

La Commission d’examen des contrats a aussi recommandé que Groupe TNT soit choisi puisque le second plus bas soumissionnaire demandait près de 3M$ supplémentaires pour les mêmes travaux.

«L’écart important de 9,8% entre les deux plus bas soumissionnaires conformes ne justifie pas d’octroyer le contrat au deuxième plus bas soumissionnaire», est-il écrit dans le rapport d’examen.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, dit que le processus venant avec le fait d’être placé sur la liste grise a été suivi. «Mais l’histoire suit la compagnie, alors on garde un œil [là-dessus]. On a toujours dit qu’on souhaitait revoir les processus de surveillance des chantiers pour savoir en temps réel si on chantier se passe bien et éviter que ça se ramasse au Bureau de l’inspecteur général (BIG)», a-t-elle souligné.

De longs travaux
La réfection de Saint-Denis dans Villeray sera un chantier d’une durée de 18 mois, à partir de mai prochain, jusqu’en novembre 2019.

Dans un premier temps, cette année, deux équipes s’occuperont simultanément des tronçons entre les rues Jarry et Gounod et entre Villeray et Faillon. Une seule voie de circulation sera conservée dans chaque direction.

La réfection des autres tronçons sera réalisée l’année suivante.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!