Marie-Pier Gagné / TC Media Les résidents de la rue Gary-Carter déplorent le manque de stationnements près de leurs résidences.

Le parc Jarry, le Stade Uniprix et le développement commercial à proximité: des citoyens de la rue Gary-Carter, dans Parc-Extension, se plaignent d’un manque de stationnement près de leurs résidences et déplorent l’inaction de l’arrondissement dans ce dossier.

Ce problème a souvent été soulevé dans les dernières années, notamment l’été, lors de la tenue de la Coupe Rogers. Cependant, depuis l’arrivée de plusieurs nouveaux commerces sur les rues Jean-Talon et Saint-Laurent, le problème serait encore plus flagrant, selon Jean-Paul Basselier, résident de la rue Gary-Carter.

«Tous les espaces de stationnement sont utilisés par les employés des entreprises à proximité, explique M. Basselier. On ne peut même pas avoir de visiteurs, c’est impossible pour eux de se stationner.»

Bien que le problème ait été soulevé pour la première fois en 2015, rien de majeur n’aurait jusqu’à maintenant été effectué par l’arrondissement, selon le citoyen.

«Ils ont installé des zones de débarcadère, mais ça ne change rien, mentionne M. Basselier. On ne peut pas s’y stationner plus que 15 minutes.»

Le résident souligne d’ailleurs qu’aucune surveillance de ces espaces n’est effectuée.

«Il y a des gens qui s’y stationnent toute la journée», déplore-t-il.

Lors de la séance du conseil d’arrondissement du 13 mars, M. Basselier s’est présenté devant les élus, accompagné d’une autre citoyenne, afin de demander où le dossier en était rendu.

«On a envoyé des courriels avant les Fêtes, mais on n’a jamais eu de retour», a-t-il dit d’emblée.

En attente de réponses
La conseillère du district de Parc-Extension, Mary Deros, a mentionné qu’une réorganisation de l’équipe de soutien aux élus avait présentement lieu et que cela pouvait ralentir le temps de réponse aux courriels.

«Ce que je peux vous dire, par contre, c’est que les zones de débarcadère ont été demandées par certains résidents de condominiums, sur votre rue», a-t-elle évoqué.

Mme Deros s’est dite ouverte à chercher des solutions au problème soulevé par M. Basselier.

«On essaie de voir ce qu’on peut faire pour vous accommoder, dit l’élue. On regarde aussi avec Tennis Canada s’il y aurait moyen d’arranger quelque chose, en ce qui concerne les activités au Stade Uniprix.

De son côté, Giuliana Fumagalli, mairesse de l’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, a souligné qu’un membre de l’équipe de soutien aux élus avait rencontré des résidents du secteur concernant cette problématique, dans les derniers jours.

«Je ne sais pas ce qui s’est dit lors de cette rencontre, mais vous pouvez être assuré qu’on évalue comment on peut vous aider», a conclu la mairesse.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!