Gracieuseté La pâtisserie Lajeunesse, au coin des rues Gounod et Lajeunesse, dans Villeray.

Un incendie mineur a forcé la fermeture de la pâtisserie Lajeunesse, une institution dans le quartier Villeray depuis 25 ans.

Le feu a pris naissance dans le sous-sol de l’établissement reconnu pour ses spécialités portugaises, le matin du 22 avril.

«Le plafond du sous-sol est fait de vieux bois et la chaleur du four l’a fait surchauffer», explique Patricia Pires, propriétaire de la pâtisserie.

Selon les dires de la propriétaire, les flammes n’ont pas eu le temps de se propager, mais la fumée a causé des dommages mineurs, ce qui a forcé la fermeture temporaire de l’endroit.

«On a été obligés de jeter beaucoup de nourriture, continue-t-elle. Il y a aussi un dégât d’eau, à cause de l’eau utilisée par les pompiers.»

Toujours en attente d’une réponse de leur assurance, les deux propriétaires espèrent pouvoir rouvrir les portes de leur commerce, situé au coin des rues Gounod et Lajeunesse, le plus rapidement possible.

«Idéalement, on aimerait bien que ce soit ce week-end, mais il faut voir avant quand les assurances viendront nettoyer et il y a aussi de petites rénovations à effectuer», souligne Mme Pires.

Une chose est certaine, c’est une question de jours avant que la pâtisserie rouvre ses portes au public.

«Ça fait 25 ans qu’on est dans le quartier, c’est certain qu’on veut rouvrir rapidement. Notre clientèle est bien établie et fidèle. On recommencera le service aussitôt que possible, même si on doit ralentir la production au début, le temps que tout se place», conclut la dame.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!