La nouvelle marquise de la Plaza St-Hubert ne protègera pas les piétons en continu, comme c’était le cas auparavant, a constaté Métro en parcourant les documents de l’appel d’offres rendu public lundi.

Les plans qui accompagnent l’appel d’offres lancé par la Ville de Montréal montrent que la marquise sera construite en trois structures distinctes entre chaque intersection, laissant des espaces sans structure. Huit tronçons seront découverts, tant du côté est que ouest de la rue, comme devant les boutiques Urban Depôt, Neon ou Radio St-Hubert.

Pourtant, cette particularité n’avait pas été présentée au moment de la présentation du design, en mars dernier.

Le conseiller du district Saint-Édouard, François Limoges, a même indiqué à Métro que «ce n’est pas l’intention» de l’administration que la marquise soit discontinue. «Il y a deux endroits où elle est interrompue pour faire des places publiques, devant le bain Saint-Denis et le théâtre Plaza, a-t-il soutenu. Il y a aussi deux traverses piétonnes sur la longueur, où la marquise sera discontinue.»

Toutefois, sur une partie des plans, sept discontinuités sont identifiées comme une «traverse piétonne». La relationniste à la Ville de Montréal, Audrey Gauthier, a précisé à Métro que la marquise est interrompue «afin de dégager la vue, de laisser pénétrer davantage de lumière et de mettre en valeur l’architecture de certains bâtiments».

La marquise doit être livrée pré-assemblée, en 24 sections. Celles-ci sont toutes espacées d’une distance d’une dizaine de mètres, sauf devant le bain Saint-Denis où l’ouverture est beaucoup plus longue.

L’architecte qui a signé les plans n’a pas voulu répondre aux questions de Métro sur ce choix de design et nous a renvoyés vers le chargé de projet à la Ville de Montréal, qui n’a pas retourné nos appels mercredi.

«Elle couvre l’essentiel de la Plaza, elle ne s’arrête qu’à quelques endroits. Ça va rester une rue commerciale couverte. On ne va pas soudainement se retrouver directement dans les intempéries», a assuré M. Limoges

Puisque la nouvelle marquise sera plus basse que l’ancienne, elle commencera également plus loin des coins de rues qu’auparavant, laissant les façades d’un ou deux commerces complètement visibles de part et d’autres de chaque rue perpendiculaire à Saint-Hubert. «C’est un choix de design qui a été fait après les consultations avec les commerçants et la population, qui ne souhaitait pas nécessairement l’omniprésence d’une marquise», a souligné François Limoges.

La Société de développement commercial (SDC) de la Plaza St-Hubert n’a pas voulu commenter les plans de l’appel d’offres. Dans un sondage mené en 2012, autant des clients que des commerçants avaient indiqué vouloir conserver la marquise, car elle fait partie de l’ADN de la Plaza. Des clients avaient même assuré que la présence de la verrière les incitait à fréquenter cette artère commerciale.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!