Gracieuseté Des milliers de de petits et grands déguisés se déplaçaient chaque année pour la distribution de friandises dans la Ruelle hantée.

Victime de sa popularité, l’événement de la Ruelle hantée n’aura pas lieu cette année.

L’organisation du rassemblement festif, qui a attiré plus de 5000 petits et grands le soir d’Halloween en 2017, est devenue trop exigeante pour le comité de citoyens de la Ruelle des joyeux voisins dans La Petite-Patrie.

«On est passé de 300 à 5000 visiteurs de 2014 à 2015, ça a vraiment explosé et on a un peu «capoté», souligne Nathalie Brousseau, membre du groupe de résidents. Quand on a lancé ça en 2013, on voulait vraiment juste créer une fête entre voisins, on n’a jamais fait de publicité pour attirer plus de gens, mais le bouche-à-oreille et les fuites ont fait leur œuvre.»

La fête avait même requis la collaboration de l’Arrondissement et des agents du Service de police de la Ville de Montréal pour fermer la rue Saint-Zotique, afin d’assurer la fluidité dans le secteur.

Malgré tout, à la suite de bousculades en 2016 dans la ruelle située entre les rues Beaubien, Bélanger, de Saint-Vallier et l’avenue de Chateaubriand, plusieurs parents se sont plaints des proportions prises par le rassemblement. L’année suivante, le comité a décidé de mettre en place un sens unique pour les allées et venues des visiteurs, permettant moins de congestion sur la voie. La Ruelle hantée fut encore une fois un succès.

Cependant, l’installation de l’imposante décoration des lieux, qui en plus de la distribution de bonbons était le point d’attraction majeur de l’événement, est devenue trop accaparante pour les voisins, explique Mme Brousseau.

«Ça peut nous prendre une semaine à tout installer et il faut qu’on enlève tout le surlendemain, c’est beaucoup de travail. Cette année, plusieurs des membres du comité ont déménagé, ou sont trop occupés pour prendre part à la Ruelle hantée. On est trop fatigué pour remettre ça cette année. C’est pour cela qu’on a décidé de se faire discret», affirme-t-elle.

Cette dernière n’exclut pas l’éventuelle possibilité que la fête soit de retour en 2019, mais préférerait que cela se fasse sur une plus petite échelle, entre voisins. «Sinon c’est trop intense et on a plus de «fun» à l’organiser.»

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!