Instagram L'Hôte Maison organise des activités pour les jeunes de 12 à 17 ans.

Établi depuis 32 ans dans ses locaux, un organisme communautaire de La Petite-Patrie offrant une foule d’activités pour les jeunes de 12 à 17 ans est à la recherche d’un nouveau toit.

«C’est la survie de notre groupe qui est en jeu», insiste Valérie Patry, coordonnatrice générale de l’Hôte Maison.

Fondé au début des années 1980, l’organisme à but non lucratif a installé ses opérations depuis les trois dernières décennies dans l’édifice du 6255, rue Boyer, bâtiment excédentaire de la Commission scolaire de Montréal (CSDM). Cette dernière a cependant informé en 2017 les administrateurs de l’Hôte Maison qu’elle voulait reprendre l’immeuble afin de s’en départir.

«Le prix demandé pour l’édifice est malheureusement beaucoup trop élevé pour que nous puissions l’acheter. Nous sommes obligés de déménager. Cela signifie que nous devrons quitter nos locaux que nous louons à 2,30$ le pied carré, un tarif préférentiel qui nous était offert par la CSDM», affirme Mme Patry.

Or, dans le quartier où se trouve l’organisme, c’est plutôt entre 15 et 20$ le pied carré que sont offerts les espaces commerciaux, évalue-t-elle. L’Hôte Maison, qui loue ses locaux de la rue Boyer à 6200$ par an, verrait probablement le montant inscrit sur son bail augmenter de 32 000 à 45 000$ supplémentaires dans ces conditions, selon les estimations de la coordonnatrice.

«C’est pourquoi nous désirons trouver des solutions de financement avant tout. Nous ne pourrons pas faire des levées de fonds chaque fois qu’il nous faudra renouveler notre prochain bail, il nous faut des partenaires», explique Mme Patry.

Lors du conseil d’arrondissement du 5 novembre dernier, les membres de l’Hôte Maison ont ainsi demandé une aide de la part de l’administration pour trouver des solutions avant la fin du bail de l’organisme, établie au 30 juin 2020.

Le conseiller responsable des Loisirs, Jocelyn Pauzé s’est dit prêt à «travailler» avec le groupe dans le processus de relocalisation, sans s’avancer sur les prochaines étapes.

«Ce qu’on aimerait, c’est un apport financier de la part de l’arrondissement, comme c’est le cas pour d’autres maisons de jeunes à Montréal. Si l’administration pouvait nous trouver des locaux que l’on pourrait occuper gratuitement ou à un taux préférentiel, cela nous serait aussi très favorable», souligne Mme Patry.

Celle-ci affirme tout de même être confiante quant à la suite des choses, puisque le dossier aurait trouvé­­ une oreille attentive auprès de la CSDM et de l’arrondissement. «Ils sont très réceptifs. Tout se fait dans un esprit de collaboration jusqu’à présent.»

L’Hôte Maison vient en aide aux jeunes de 12 à 17 ans de Rosemont–La Petite-Patrie en leur offrant des activités gratuites de toutes sortes après les heures de cours. L’organisme dessert entre 400 et 500 jeunes par année, et ce, pendant 50 semaines, ne prenant un répit que durant la saison des Fêtes. Les élèves de l’école secondaire Père-Marquette constituent une importante part de son achalandage.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!