Le conseil d’arrondissement de ce mois de mars a permis d’apprendre que le parc-école Barclay était menacé.(Photo: alarie Photos)
Le Comité citoyen de Parc-Extension continue de demander un moratoire sur le projet d’agrandissement de l’école Barclay, afin qu’un véritable comité de travail se mette en place et puisse trouver des solutions qui tiendront compte à la fois des intérêts légitimes des citoyens du quartier et de ceux de l’école.

Rappelons que le 14 décembre dernier, la CSDM a convoqué plusieurs organismes locaux, représentants des parents et de l’école, à un « Comité de travail projet d’agrandissement de l’école Barclay ». Les membres du Comité citoyen ont fait admettre au président d’assemblée que ce «comité de travail» était, malgré son nom, une simple rencontre d’information. À cette occasion, la CSDM a en effet réaffirmé son intention d’aller de l’avant avec le projet tel que présenté. Notons qu’il s’agit de la seconde séance d’information depuis que le Comité citoyen de Parc-Extension a, au printemps dernier, alerté les élus et la population locale au sujet de la menace pesant sur le parc Barclay.

 

Si quelques ajustements ont été apportés au projet initial, la CSDM maintient toujours son intention d’occuper 25% du parc attenant à l’école. Avec l’annonce surprenante de la démolition de la maison du concierge, partie intégrante du complexe scolaire construit dans les années 1930, et l’intention de masquer une des entrées de l’école, cela démontre que, malgré ses engagements institutionnels envers la protection du patrimoine et le développement durable, tous les efforts n’ont pas été faits par la CSDM pour les respecter.

 

Reconnaissant les besoins d’un gymnase, le Comité citoyen, soutenu par le CSSS de la Montagne, Tandem, VRAC environnement et plusieurs centaines de résidents continue cependant de déplorer que les organismes et les citoyens n’aient jamais été associés à l’élaboration du projet d’agrandissement. Le Comité citoyen questionne toujours le fondement de ce projet et réaffirme que d’autres solutions moins coûteuses et plus en accord avec les besoins du quartier existent.

 

Lors de l’assemblée, le Comité citoyen a en effet réaffirmé que les besoins en nouveaux locaux de classes ne sont toujours pas démontrés, mais la CSDM s’obstine à ne pas vouloir discuter en profondeur de ce sujet pas plus que des alternatives. De plus, il n’a pas été question des préoccupations de santé publique évoquées en juin, dont le Comité citoyen s’est fait l’écho à plusieurs reprises et qui concernent un quartier tout entier, incluant ses enfants. Rappelons que ce parc représente un des très rares ilots de fraicheur du quartier ainsi qu’un facteur essentiel de cohésion sociale.

 

Le Comité citoyen de Parc-Extension estime que le processus décisionnel qui engage 7,5 millions de dollars d’argent public mérite plus de transparence. La CSDM affirme, dans un de ses documents institutionnels, vouloir se placer sous le signe de la transparence, tant sur le plan pédagogique, administratif que démocratique. Elle doit donc donner l’exemple en procédant à une véritable consultation publique, conformément à ses engagements démocratiques, et former un vrai comité de travail. Le Comité citoyen affirme que ce processus, garant de la démocratie, est le seul capable de donner une réponse contemporaine et durable aux besoins scolaires et à ceux de tous les citoyens de Parc-Extension.

(Source : Comité citoyen de Parc-Extension)

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus