Montréal, le 17 août 2012. – En cette 17e journée de campagne électorale, le député sortant et can didat libéral dans Laurier-Dorion, monsieur Gerry Sklavounos, a accueilli favorablement le programme électoral ainsi que le cadre financier des engagements du Parti libéral du Québec, qu’a dévoilé aujourd’hui le chef du Parti libéral du Québec et premier ministre, Jean Charest.

« Nous visons la création de 250 000 nouveaux emplois au cours des 5 prochaines années et la baisse du taux de chômage à 6 % d’ici 2017. Nous atteindrons le plein emploi. Nous y arriverons en déployant le Plan Nord, en développant notre économie du savoir, en assurant le rayonnement de nos universités par un financement adéquat, en favorisant l’innovation dans nos entreprises et en encourageant l’exportation. Pour atteindre cet objectif ambitieux, nous devons inciter tous nos talents à participer au marché du travail », a déclaré monsieur Sklavounos.

L’équilibre budgétaire dès 2013-2014

Notre cadre financier s’inscrit en droite ligne avec le Plan de retour à l’équilibre budgétaire pour 2013 2014. Il est entièrement basé sur les prévisions du budget 2012-2013 du gouvernement du Québec. Nous prenons donc les mêmes estimations pour la croissance économique, pour le niveau de revenus et pour le niveau de dépenses.

Le cadre financier présenté dans les budgets du Québec prend toujours en compte une « marge de manœuvre pour de nouvelles initiatives du budget ». Au cours des deux dernières années, cette marge de manœuvre s’est élevée à plus de 300 millions $. L’impact financier des mesures (budgétaires, fiscales et financées par le service de la dette) qui sont annoncées dans notre programme est de 245 millions $ en moyenne par année pour un total de 1,223 milliard $ à terme. Il s’agit d’une somme qui se situe à l’intérieur de la marge de manœuvre du gouvernement.

Pour maintenir l’équilibre budgétaire après 2013-2014, la croissance des dépenses de programmes en 2014-2015 sera limitée à 2,0 %, alors qu’elle était initialement prévue à 3,0 %. Les ministères et organismes ainsi que les sociétés d’État devront notamment poursuivre le resserrement de leurs dépenses administratives, les nouvelles initiatives seront limitées et la pertinence des programmes sera régulièrement évaluée.

« Le Québec a connu une performance économique exceptionnelle, qui nous a permis de traverser la pire crise économique et financière de l’histoire moderne, et ce, mieux que nos voisins. Nous serons parmi les premiers à atteindre l’équilibre budgétaire. Les agences de notation ont reconnu la crédibilité de notre plan ainsi que notre détermination à le mettre en œuvre. Nous poursuivrons donc notre gestion responsable des dépenses publiques avec une stricte discipline budgétaire tout en protégeant les services aux citoyens », a déclaré le premier ministre.

Réduire le poids de la dette

Le programme présenté aujourd’hui prévoit que des redevances minières additionnelles de 150 millions $ annuellement seront versées au Fonds des générations pour réduire le poids de la dette. De plus, les investissements que nous prévoyons réaliser en infrastructure seront financés à même les enveloppes déjà prévues au Plan québécois des infrastructures.

(Source : PLQ)

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!