Isabelle Bergeron/TC Media L'église du Dieu centrale de Montréal, fermée depuis 2011, sera démolie.

Afin d’amortir le coût des travaux de reconstruction du 8120, avenue de Chateaubriand, l’église de Dieu centrale de Montréal, fermée depuis 2011 en raison d’une structure défaillante, abritera également cinq logements abordables.

«Une église ne génère que peu de revenus. Étant installé sur une rue résidentielle, il était logique d’offrir des logements abordables. De plus, le besoin en habitation est criant dans le quartier», indique Weber Laurent, architecte principal du projet.

Ainsi, avec les revenus produits par les loyers, l’église pourra plus facilement rembourser les 1,5 à 2,5 M$ nécessaires pour les travaux. Le coût varie selon les normes environnementales et la certification LEED obtenu pour le bâtiment multifonctionnel, explique M. Laurent.

«Ce n’était pas dans notre vision de vendre le terrain et de nous établir dans une nouvelle église. Nous avons beaucoup souffert de la fermeture de notre immeuble, mais nous avons hâte de retrouver notre église. De plus, nos membres nous demandent souvent quand nous allons revenir dans le secteur», laisse savoir le pasteur Obed Pierre.

Le projet
église Dieu CentraleL’immeuble sera composé de trois étages. Le rez-de-chaussée accueillera le lieu de culte et les deuxième et troisième étages recevront les logements.

«Il n’y aura pas de dichotomie dans la cohabitation. Les logements auront leur entrée, tout comme le lieu de culte», affirme M. Laurent.

75% du terrain sera utilisé par l’immeuble. Le reste deviendra le nouveau parvis de l’église.

«On y retrouvera un espace vert où l’on va transplanter le chêne rouge qu’on retrouve déjà sur le terrain», souligne M. Laurent.

Prochaine étape
L’arrondissement a accepté l’exclusion du bâtiment dans la liste des terrains patrimoniaux, lors du conseil d’arrondissement d’octobre.

«L’intérêt patrimonial de l’église repose davantage sur ses valeurs sociale, spirituelle et communautaire que sur sa valeur architecturale, peut-on lire dans le sommaire décisionnel. La communauté haïtienne l’associe comme lieu de rassemblement et de socialisation. En ce qui a trait à sa valeur architecturale, elle consiste uniquement en sa sobriété et en son intégration au cadre bâti existant.»

Les prochaines étapes seront la démolition et la construction du nouveau bâtiment. Avant d’effectuer le premier coup de marteau, l’arrondissement doit d’abord approuver les plans du nouveau bâtiment.

«La première lecture du document est prévue à la séance du conseil du 3 novembre. Si tout va bien, nous pourrions commencer les travaux dès février et livrer la bâtisse à la fin 2016 ou début 2017», informe M. Laurent.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!