Archives/TC Media Né d'un père d'origine syrienne et d'une mère canadienne d'origine libanaise, René Angélil a grandi dans le quartier Villeray.

Villeray songe à rendre hommage au célèbre impresario René Angélil, décédé du cancer de la gorge le 14 janvier.  La conseillère Elsie Lefebvre interpelle les citoyens du quartier où le conjoint de Céline Dion a grandi pour récolter des suggestions.

Elle lance déjà quelques idées, telle qu’apposer une plaque sur sa maison d’enfance sur la rue Saint-Denis ou renommer une rue de Villeray.

«Il s’agit de trouver un lieu marquant pour honorer ce grand Québécois, qui laisserait une empreinte locale dans le quartier», indique-t-elle. Une motion pourrait être déposée dès le prochain conseil d’arrondissement, le 2 février.

«C’est important de le célébrer, d’abord parce que ce n’est pas très connu que c’est un citoyen de Villeray. […] De par son simple parcours personnel, il a fait rêver tant de Québécois», souligne Mme Lefebvre.

Déjà, plusieurs résidents ont envoyé des anecdotes en lien avec les Baronets, trio de chanteurs des années 60, qui comptait, en plus de René Angélil, Jean Beaulne et Pierre Labelle.

Elsie Lefebvre reçoit les suggestions par courriel ou sur sa page Facebook.

La maison d'enfance de René Angélil

La maison d’enfance de René Angélil

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!