Google - Capture décran Le café Larue fait partie des commerçants qui pourraient former une association sur la rue Jarry.

Les commerçants de la rue Jarry étudient l’idée de former une association qui leur permettrait d’accéder à des subventions de l’ordre de plusieurs centaines de milliers de dollars.

Des représentants de la Ville de Montréal ont présenté mardi les plans de réaménagement de la rue Jarry, entre les rues Saint-Denis et Rousselot. Les travaux devraient débuter au mois d’août 2016 et prendre fin en septembre 2017.

Étant donné l’ampleur des modifications qui seront apportées à l’artère, les commerçants peuvent être admissibles aux subventions du programme PRAM – Artères en chantier de la ville-centre qui accompagne les entrepreneurs pendant et après les travaux, a fait savoir Alain Martel, venu présenter le programme de la Ville.

Toutefois, pour accéder aux subventions, il leur faudra former rapidement une Société de développement commerciale ou un organisme sans but lucratif.

«Au moment où j’ai su que les travaux allaient avoir lieu sur Jarry, il était trop tard pour former une association commerciale. J’ai donc demandé que la date soit repoussée. Maintenant, c’est entre les mains des commerçants», explique la mairesse d’arrondissement, Anie Samson.

Des montants importants sont en jeu pour les entrepreneurs qui craignent de voir leur chiffre d’affaires baisser durant les travaux.

Le programme PRAM Artères en chantier prévoit 13,9 M$ jusqu’à 2017 pour sept artères montréalaises. Le programme permet entre autres aux associations d’embaucher du personnel pour planifier des projets, de réaliser des changements sur la rue et d’effectuer des études de marché.

Réactions
La présidente de l’Association des commerçants et travailleurs autonomes de Villeray (ACTAV), Louise Nadeau, s’est dit ouverte à travailler en collaboration avec les entreprises qui ont pignon sur rue. L’ACTAV ne compte pour l’instant pas suffisamment de membres sur la rue Jarry pour obtenir ces subventions.

«Ça fait longtemps qu’on attend des sommes comme celles-là pour des projets dans Villeray. Je serais bien heureuse si ça fonctionnait», commente Mme Nadeau.

Le propriétaire du café Larue, Charles-Ugo Boucher, a pour sa part laissé entendre qu’une association indépendante pourrait être créée tout en travaillant en collaboration avec l’ACTAV, et qu’une Société de développement commerciale unissant les deux organisations pourrait prendre forme par la suite.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!