Collaboration spéciale/Alexandra Grenier Les quatre entrepreneuses souhaitent sensibiliser la population et offrir des aliments et produits locaux, afin de réduire l’empreinte écologique des Montréalais.

Dans quelques semaines, les curieux et les adeptes du mode de vie zéro-déchet pourront ajouter un nouveau commerce à leur carnet d’adresses. L’épicerie écologique LOCO, s’installe dans Villeray et veut accompagner la population dans la réduction de son empreinte écologique.

On y retrouvera des produits locaux en vrac, des emballages 100% recyclables et des fiches explicatives. Des conseillers à la clientèle seront sur place pour accueillir les clients.

«Quand tu embarques dans ce mode de vie, il faut des outils pour t’aider au début. On va beaucoup travailler avec les citoyens selon les demandes», explique Andréanne Laurin, l’une des quatre fondatrices.

S’inspirant d’un concept européen, les jeunes femmes issues des sciences de l’environnement se sont lancées en affaires, l’an dernier, après avoir constaté un vide dans l’offre montréalaise. Selon Mme Laurin, seule la ville de Sherbrooke compte un commerce du genre au Québec.

«Dans notre quotidien, on essaie toujours d’utiliser des produits simples, biologiques, équitables, avec moins de pesticides, etc., mais on a vu qu’il y avait un déficit à Montréal. C’était difficile à intégrer dans notre mode de vie donc on voulait trouver un moyen pour que ce soit facile et efficace pour tout le monde», poursuit-elle.

Les quatre entrepreneuses ciblent autant les habitués du mode de vie zéro-déchet que les gens qui souhaitent en apprendre sur le projet.

Sensibilisation
En magasin, les employés auront une connaissance de base de certains principes d’écologie et les produits seront identifiés selon leur provenance et leur cycle de vie.

«Les clients pourront prendre conscience de l’empreinte écologique et quantifier l’impact de leurs achats sur l’environnement», indique Mme Laurin.

Selon cette dernière, le concept devrait permettre aux gens d’économiser du temps afin d’adopter un «mode de vie plus sain» et de cuisiner leurs aliments, qu’ils pourront retrouver au même endroit.

Le commerce comportera également des allées de produits naturels, qui permettront par exemple d’apprendre comment confectionner soi-même son dentifrice exempt de produits chimiques.

Des ateliers et des conférences y seront également organisés.

Les quatre fondatrices, qui ont récemment reçu une bourse de l’Université du Québec à Montréal et du Défi OSEntreprendre de PME MTL, s’attendent à une bonne réception dans le quartier Villeray, en pleine transition.

L’adresse de la nouvelle épicerie sera dévoilée dans les prochains jours.

Pour diminuer les coûts de démarrage, l’épicerie LOCO a lancé une campagne de sociofinancement.

 

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!