Des centaines de personnes ont pu bénéficier depuis les années 90 de l’hébergement et du soutien offert au Centre La Traversée, qui célèbre cette année son 25e anniversaire.

Des personnes atteintes de déficience intellectuelle, de problèmes de santé mentale ou des personnes âgées en perte d’autonomie sont accompagnées selon leurs besoins, 24 heures sur 24 par les intervenants du centre.

«Ça a commencé par des petites résidences de groupe. Dans le milieu de la santé, on parlait de désinstitutionnalisation. On essayait de trouver des foyers de groupe et des résidences dans la communauté au lieu de placer les gens dans des hôpitaux psychiatriques», raconte le directeur actuel de l’organisme, Michel St-Cyr.

Fondé par Joanne Pratte en 1991, le centre a grandi avec sa clientèle, qui devenait de plus en plus large. Alors qu’il assurait au départ la gestion de ressources externes de l’Hôpital Rivière-des-Prairies, le Centre La Traversée est devenu un organisme indépendant et a pris de l’expansion.

«Nous avons toujours eu une approche centrée sur le milieu de vie des gens. En 2003 nous avons commencé à travailler avec les personnes âgées, pour mettre notre expertise au profit d’une clientèle plus diversifiée», explique M. St-Cyr.

Aujourd’hui, les immeubles de La Traversée vont de 5 à 72 logements, et sont habités par plus de 230 personnes accompagnées de leurs intervenants. Les lieux sont situés surtout dans le nord-est de la ville, où la demande est plus grande, affirme le directeur.

En 2011, l’Habitat 1460, situé sur le boulevard Crémazie, s’est par ailleurs reçu un prix d’envergure internationale lors du Salon de maires à Paris. Le prix visait à souligner des idées reliées aux concepts de milieux de vie et de relations intergénérationnelles, dans toute la francophonie.

Financement
Lors du grand événement organisé pour célébrer les 25 ans de l’organisme, le Centre La Traversée a également lancé sa propre fondation. Le centre d’hébergement, dont les opérations sont entièrement financées par le réseau de la santé, compte maintenant sur l’argent de cette fondation pour animer davantage la vie sociale de ses bénéficiaires.

Le directeur, M. St-Cyr affirme que des compressions gouvernementales n’ont pas motivé la mise sur pied de cette fondation. Un texte signé en 2012 par l’ancienne directrice du centre Johanne Pratte, dans le journal interne de l’organisme, indique toutefois que «plusieurs des services demeurent sous-financés».

«Nous ne sommes pas à l’abri de baisses de financement, mais nos partenariats sont très bien établis. Le financement de nos opérations répond aux besoins de base pour les personnes. Avec la fondation nous voulons organiser des activités, des sorties et animer davantage», explique M. St-Cyr.

Les activités de la Fondation Vivre Ensemble sont toujours en développement, affirme le directeur.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!