MOSCOU — Une bataille s’est engagée entre des ours polaires et des scientifiques russes sur une île isolée de l’Arctique.

Pendant cinq jours, un groupe de sept ours polaires a assiégé une station météorologique abritant cinq chercheurs. Heureusement pour ces derniers, un navire qui était de passage dans les environs leur a fourni des fusées éclairantes et des chiens afin de les aider à repousser les bêtes.

Selon l’agence de presse Tass, Vadim Plotnikov, le chef de la station située sur l’île de Troynoy, dans la mer de Kara, a indiqué que le vaisseau russe avait aussi dépêché un hélicoptère mercredi afin de chasser les ours.

Les animaux étaient devenus encore plus agressifs au cours des derniers jours, tuant l’un des deux chiens de la station et fracassant les vitres de son dépôt. Ayant épuisé leur réserve de fusées éclairantes, les scientifiques, désespérés, étaient coincés à l’intérieur.

D’après M. Plotnikov, l’une des bêtes, une femelle, était particulièrement tenace, passant toutes ses nuits sous les fenêtres de la station depuis le week-end.

Le ministre russe des Ressources naturelles, Sergueï Donskoi, a ordonné que des moyens soient immédiatement pris pour porter secours aux chercheurs, et un bateau de recherche se trouvant dans le secteur a livré les objets qui faisaient cruellement défaut aux scientifiques piégés. M. Donskoi a toutefois insisté pour que la vie des ours polaires soit épargnée.

Les ours polaires, dont l’habitat est menacé par les changements climatiques, sont considérés comme une espèce protégée, ce qui explique pourquoi les chercheurs ont eu recours à des fusées éclairantes pour les forcer à s’enfuir.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus