Christian Essler Christian Essler / The Associated Press

PARIS — Les policiers de Paris et les dirigeants de la capitale française ont évacué vendredi plus de 2000 migrants qui vivaient dans les rues du nord de la métropole depuis plusieurs semaines.

Il s’agit de la plus récente intervention des autorités en réaction à la crise des migrants.

La mairie de Paris a précisé que deux opérations ont été menées vendredi matin près du quartier de Montmartre, où des dizaines de personnes s’étaient installées sous un pont ferroviaire.

La ministre française du Logement, Emmanuelle Cosse, a dit que 2038 réfugiés originaires de l’Afghanistan, du Soudan, de l’Érythrée et d’ailleurs ont été recueillis par les services sociaux ou déplacés vers des abris temporaires dans la région de Paris.

Un responsable local a révélé que les migrants seraient transportés par autobus vers 74 sites de la région parisienne, où ils recevront de la nourriture et des soins médicaux. Ceux qui peuvent présenter une demande d’asile seront conseillés, tandis que ceux qui ne le peuvent pas risquent d’être expulsés. D’autres souhaitent demander l’asile dans un pays autre que la France, ce qui est problématique.

Le gouvernement français finance les organisations caritatives pour s’occuper des réfugiés, mais les conditions de vie varient grandement d’un camp à un autre.

Les migrants continuent d’affluer vers ce secteur même si les autorités parisiennes y multiplient les opérations, la dernière en date ayant eu lieu le mois dernier. La mairesse Anne Hidalgo a annoncé son intention d’ouvrir un centre d’accueil à l’intention des dizaines de migrants qui arrivent à Paris chaque jour.

La France a été dénoncée pour sa gestion de la crise des migrants, notamment parce qu’elle tolère que des milliers de personnes s’entassent dans un camp de fortune sordide près de Calais.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus