The Associated Press Les forces de secours s'activent dans la province d'Hamgyong.

SÉOUL, Corée, République de — Des soldats et des secouristes nord-coréens s’affairaient vendredi à dégager des routes et des rails, à construire des abris et à restaurer les services d’hygiène pour des dizaines de milliers d’habitants d’une région reculée du nord du pays frappée par un violent typhon la semaine dernière.

Les vents puissants et les précipitations abondantes qui accompagnaient le typhon Lionrock ont fait plus de 130 morts, détruit des dizaines de milliers de maisons et matraqué les infrastructures de la pointe nord du pays, le long de la frontière avec la Chine, selon les dirigeants nord-coréens et des agences humanitaires.

Des ouvriers munis de pelles ont formé des lignes vendredi pour dégager à la main les débris qui bloquent les routes et les rails du comté d’Onsong, où les dégâts sont importants, pour que les travaux de reconstruction puissent commencer.

Un rapport du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies indique que les inondations ont chassé des dizaines de milliers de personnes de chez elles, détruit des maisons et endommagé des infrastructures essentielles.

Le rapport onusien ajoute que le gouvernement nord-coréen a confirmé la mort de 133 personnes et que quelque 400 autres sont portées disparues. Il dit que plus de 35 500 maisons, écoles et édifices publics ont été endommagés, dont 69 pour cent qui ont été anéantis. De vastes terres agricoles ont aussi été inondées.

La presse nord-coréenne prétend qu’il s’agissait des précipitations les plus abondantes et des vents les plus violents depuis 1945, mais cette affirmation est impossible à vérifier.

Un porte-parole de la Fédération des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge prévient qu’environ 140 000 sinistrés ont besoin d’une aide urgente, notamment d’eau, de nourriture et d’un abri. Dans certains villages, ajoute Patrick Fuller, pratiquement tous les édifices ont été partiellement ou entièrement détruits. Certains se sont retrouvés engloutis sous au moins deux mètres d’eau.

Il a ensuite prévenu que l’ampleur de la catastrophe n’est pas encore connue et qu’au moins 100 000 personnes ont été chassées de chez elles.

Des responsables locaux ont indiqué à l’Associated Press que les premières neiges sont attendues le mois prochain et que les secouristes s’empressent d’ériger «des dizaines de milliers d’abris» avant la venue de l’hiver.

Les comtés de Musan, de Yonsa et d’Onsong, dans la province de Hamgyong, ont été les plus durement touchés. Les catastrophes naturelles qui frappent la Corée du Nord sont amplifiées par l’absence d’infrastructures et de travaux d’ingénierie adéquats.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus