LE CAIRE — Le porte-parole du conseil municipal de la ville de Ghat, en Libye, affirme que les autorités mènent une enquête sur l’enlèvement de trois étrangers — dont un Canadien — travaillant au pays près de la frontière algérienne.

Hassan Osman Eissa a dit à l’Associated Press, mardi, que les ravisseurs étaient connus des autorités locales et qu’ils avaient perpétré différents vols, notamment de voitures, dans le passé.

M. Eissa n’en a pas dit davantage au cours de l’entretien téléphonique.

Aucun groupe n’a encore revendiqué l’enlèvement ni fait quelque demande que ce soit.

Les trois travailleurs étrangers — un Canadien et deux Italiens — auraient été victimes d’un enlèvement armé le long de l’autoroute liant les villes de Ghat et d’Ubari, dans le sud-ouest du pays.

M. Eissa a précisé que les ravisseurs avaient laissé derrière eux le chauffeur des trois travailleurs, un Libyen, après l’avoir menotté.

Lundi, Affaires mondiales Canada a affirmé être au courant des informations «troublantes, mais non confirmées» selon lesquelles un citoyen canadien aurait été enlevé en Libye.

Le porte-parole du ministère, Michael O’Shaughnessy, a dit que le gouvernement suivait la procédure appropriée dans une telle situation.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus